ennemi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1080) Du latin inimīcus, construit à partir du préfixe privatif in- et de amicus (« ami », à partir de la racine amare, « aimer »). Sous l’influence du préfixe, le a se ferme de 2 degrés et devient i (apophonie). enemi en ancien français, inimi au Xe siècle.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin ennemi
/ɛn.mi/
ennemis
/ɛn.mi/
Féminin ennemie
/ɛn.mi/
ennemies
/ɛn.mi/

ennemi /ɛn.mi/ masculin

  1. Concept antagoniste, en conflit avec un autre.
    • Au milieu de la lutte contre le chaos, dans le sillage de la famine, survint une autre vieille ennemie de l’humanité : la peste, la Mort Pourpre. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 417)
    • L’eau est l’ennemie du feu.
    • La folie est l’ennemie de la raison.
    • Le temps est l’ennemi de la jeunesse.
    • Ces individus sont des ennemis, car ils veulent les mêmes terres.
  2. Celui, celle qui veut du mal à quelqu’un.
    • Bien, bien, ma cousine ! il y a deux façons de me servir : l’une en exterminant mes ennemis, l’autre en secourant mes amis. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Le parti adverse est un parti de concussionnaires, d’ennemis du peuple, traîtres à la patrie, vendus à l’ennemi, à quelque parti que tu appartiennes […] (Franc-Nohain, Modèle:ws:Guide du bon sens/Les hommes, le sport et la politique, Éditions des Portiques, 1932)
    • Et puis, je peux faire clamser nos ennemis, en piquant d’une certaine façon un crapaud que j’aurai baptisé au nom de la personne condamnée. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
    • Pour le Chili du XIXe siècle, qui faisait l’expérience d’un début d’industrialisation, l’ennemi et le partenaire principal était l’Empire britannique. (Armando Uribe, Le Livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)
  3. (Religion) (Absolument) (Au singulier) Le diable ; le démon.
  4. (Courant) (Absolument) (Au singulier ou au pluriel) Nation armée avec laquelle une autre nation est en guerre.
    • Tout ce qui sert votre ennemi vous nuit ; tout ce qui lui nuit vous sert. (Machiavel, Maximes et pensées, traduction de Toussaint Guiraudet, Éditions André Silvaire, Paris, 1975)
    • Les reflets du couchant, le vent de la mer nous viennent aussi ce soir de chez nos ennemis, de l’Est, du Rhin. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • La soudaine irruption d’un ennemi prêt à l’offensive n’eut d’autre effet immédiat sur New York que d’accroître sa véhémence habituelle. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 212)
    • Passer à l’ennemi.
    • Repousser l’ennemi, les ennemis.
    • Mettre l’ennemi en fuite.
    • De nouvelles troupes qui n’ont pas encore vu l’ennemi.
  5. (Figuré) C’est autant de pris sur l’ennemi : C’est toujours avoir obtenu quelque avantage, avoir tiré quelque parti d’une mauvaise affaire.
  6. Celui, celle qui éprouve de l’aversion pour des choses bonnes ou mauvaise, justes ou injustes.
    • Oui, nous nous avouons les ennemis de l’ordre, de cet ordre qui ne profite qu’à ceux qui, à force d’exploitation et de roueries, sont parvenus à empiler des millions dans leur coffre-fort. (Virginie Barbet, dans le journal Égalité du 13 mars 1869 ; cité par Oscar Testut, L’Internationale, 1871)
    • Ennemi de toute violence.
  7. (Proverbial) Le mieux est l’ennemi du bien. → voir mieux

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin ennemi
/ɛn.mi/
ennemis
/ɛn.mi/
Féminin ennemie
/ɛn.mi/
ennemies
/ɛn.mi/

ennemi /ɛn.mi/

  1. S’emploie aussi comme adjectif dans plusieurs des sens indiqués.
    • Mais les assiégés ont contre-miné pour arrêter les progrès des mineurs ennemis et ont remparé la moitié de la barbacane restée debout. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Des peuples ennemis, ennemis l’un de l’autre.
    • L’armée ennemie.
    • Se précipiter dans les rangs ennemis.
    • Une terre, une nation ennemie.
    • En pays ennemi.
    • Le chaud et le froid sont des qualités ennemies.
    • (Figuré) La fortune ennemie.
    • (Figuré) Les destins ennemis.
    • (Figuré) Les vents ennemis.
  2. (Peinture) Couleurs ennemies : Couleurs qui, par leur opposition, produisent un effet discordant.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]