appliquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin applicare, de ad- et plicare, plier. → voir plicare

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

appliquer /a.pli.ke/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre une chose sur une autre, soit pour qu’elle y demeure adhérente, soit pour qu’elle y laisse une empreinte, soit simplement pour qu’elle y touche.
    • Très intrigué, j’allais quérir une échelle ; je l’appliquai contre le mur et montai avec d’infinies précautions… (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Moins l’habit et la cornette, c’est une sœur de la charité qui pose des ventouses, des cataplasmes, applique des sinapismes, masse les rhumatisants, ensevelit les morts. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
    • Appliquer des couleurs sur une toile. Appliquer une couche, deux couches de peinture.
    • Appliquer un sceau, un cachet sur de la cire. Appliquer des filets d’or sur de l’ivoire.
    • Appliquer de la broderie sur une étoffe. Appliquer une échelle à un mur. Appliquer un patron sur l’étoffe qu’on veut tailler.
    • Appliquez votre main là-dessus. Appliquer sa bouche, ses lèvres sur un objet, pour le baiser. (Par extension) Appliquer un baiser.
    • Appliquer un soufflet, (Figuré)(Familier) Donner un soufflet.
  2. (Figuré) Employer une chose dans les cas où il convient d’en faire usage.
    • Et pourquoi l’approche évolutionniste serait-elle scientifique lorsqu’elle est appliquée à l’ensemble des espèces vivantes et non scientifique lorsqu’elle est appliquée au primate humain ? (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, p.17, automne 2005)
    • Appliquer un procédé. Appliquer un remède à une maladie.
  3. (En particulier) Faire usage d’une loi, d’un principe, etc., dans les cas auxquels ils conviennent ou semblent convenir, et des comparaisons, des passages, des citations que l’on adapte à quelque sujet.
    • La loi de Lynch était fréquemment appliquée ; un homme convaincu de meurtre ou de vol pouvait se voir arrêter, juger, et… pendre, en moins d’un quart d’heure, pour peu qu’un comité de vigilance énergique s’emparât de lui. (Paul de Rousiers, La Vie américaine. Ranches, fermes et usines, 1899, p. 224-225)
    • Si, lors de la distribution des dépouilles, les vainqueurs ont appliqué aux vaincus la brutale formule du væ victis, cela ne veut pas dire que dans leur camp même le principe égalitaire ait été respecté. (Victor Margueritte, Avortement de la S.D.N. (1920-1936), Flammarion, 1936, p.78)
    • Appliquer une peine à quelqu’un, à un délit. Appliquer une comparaison, un passage. On peut lui appliquer ce vers de Virgile.
    • Appliquer un nom, une dénomination, un mot, une phrase à une personne, à une chose. — Appliquer une science à une autre,
  4. Faire usage des principes ou des procédés d’une science pour étendre et perfectionner une autre science.
    • Appliquer l’algèbre à la géométrie, l’astronomie à la géographie.
  5. Destiner ou consacrer à un certain usage.
    • De nos jours, on a appliqué les machines à vapeur à la mouture du blé comme à toutes les autres industries. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.107)
    • Appliquer une somme d’argent à bâtir. Il applique une partie de son revenu à des œuvres charitables. Il s’appliquait tous les profits de l’affaire.
    • Il s’applique toutes les louanges qu’on donne à la valeur. Pourquoi s’est-il appliqué cette médisance ? Un avare s’applique rarement ce qu’il entend dire contre l’avarice.
    • Les portraits de la comédie ne doivent s’appliquer à aucun individu en particulier.


s’appliquer (Pronominal)

  1. (Figuré) Apporter une grande attention à quelque chose.
    • Et, m’étant ensuite appliqué aux mathématiques et à l’astronomie, j’y ai réussi assez pour pouvoir commenter Copernic et Galilée. (Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, 1804-1810, Histoire de Giulio Romati et de la princesse de Mont-Salerno)
    • Et elle s’applique et se multiplie ; elle met beaucoup de temps à s’arranger, mais ce sont des heures importantes et non perdues. (Henri Barbusse, L’Enfer, 1908)
    • Il s’applique uniquement à bien remplir les devoirs de sa place. On dirait qu’il s’applique à me contrarier.
    • C’est un étourdi qui ne s’applique à rien.
  2. (Absolument) Être appliqué, s’appliquer.
  3. Se poser sur, se placer, aller à.
    • Ce procédé peut s’appliquer à telle opération. Cette maxime peut s’appliquer à divers sujets. Ce mot, cette phrase peut s’appliquer à telle chose.
    • Une lame de métal qui s’applique exactement sur une autre.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

 (information à préciser ou à vérifier)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]