passage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : passagé

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) De passer avec le suffixe -age.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
passage passages
/pa.saʒ/

passage /pɑ.saʒ/ masculin

  1. Action de passer. — Note : Il peut avoir pour complément celui ou ceux qui passent, ou le lieu par où passe l'agent de cette action.
    • On ne voyait pas les tramways. […]. Pourtant les quais où ils roulaient, avec des piaulements plaintifs, n'étaient guère éloignés, car la rue, quelquefois, tremblait à leur passage […]. (Francis Carco, Brumes, Albin Michel, 1935, p.41)
  2. (En particulier) Cette action en parlant des animaux migrateurs.
    • Le passage des ramiers, des cailles, des bécasses. — Le passage des harengs, des morues.
  3. Cette action en parlant des liquides et des gaz.
    • Faire une ouverture pour le passage de l’air, de la fumée.
    • Lever une vanne pour permettre le passage de l’eau dans une rigole.
  4. (Astronomie) Interposition d’un astre entre l’œil d’un observateur et d’autres corps célestes.
    • Observer le passage de Vénus sur le disque du Soleil.
  5. (Figuré) Transition.
    • Le passage du crétacé inférieur à la craie se voit bien quand on traverse le Vallage, de Vouziers à Tourcelles-Chaumont par exemple. (Charles Hyacinthe Chenet, Le sol et les populations de la Lorraine et des Ardennes, H. Champion, 1916, p.43)
    • Le passage d’une teinte à une autre, dans un tableau. — Le passage d’un ton, d’un mode à un autre, dans un morceau de musique.
  6. Changement d’une situation, d’une disposition d’âme en une autre.
    • Le passage d’une vie mondaine à une vie chrétienne.
    • Le passage d’une confiance excessive à une méfiance exagérée.
    • (Figuré) La vie n’est qu’un passage, Elle est courte.
  7. Lieu par où l’on passe.
    • À la fin d’un long voyage, un navire doit traverser ce passage dangereux pour y porter ses marchandises, et le traverser encore pour revenir jusqu’au lieu du départ. (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, tome 1, Revue des Deux Mondes, 1829)
    • Mais le passage était si étroit, et le vertugadin de la reine de Navarre si large, que sa robe de soie effleura l’habit du jeune homme […] (Alexandre Dumas , La Reine Margot/I/V, C. Lévy, 1886)
    • Le Frisé, un jouvenceau d’un an, capricieux et fantasque en diable, lui donnait surtout du fil à retordre, cherchant à profiter de tous les passages frayés dans l’une ou l’autre haie pour s’éclipser subitement. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le passage de Drake
  8. (En particulier) (Chasse) Lieu où passe le gibier.
    • […] j’appris qu’il était d’autres joies que celles d’épier sous un arbre l’approche d’un ramier ou de placer le soir sur un passage dans les taillis d’invisibles lacets. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, 1920)
  9. Va-et-vient ; fréquentation.
    • Il y a beaucoup de passage à cet endroit. C’est bon pour les affaires.
  10. (Architecture) Galerie couverte et réservée aux piétons, qui servent de dégagement aux rues voisines.
    • Un second passage, qui menait du faubourg du Temple aux étroites voies désertes du onzième arrondissement, me réservait des surprises. À peu près sur toute la longueur, et des deux côtés, il était flanqué d’hôtels meublés au piteux éclairage […] (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • À cet instant, dans le passage, d’autres voix s’élevèrent, accompagnées d’un martèlement de pas précipités. (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)
    • Un passage pavé de dalles et couvert d’un vitrage. — La plupart des passages sont fermés de portes ou de grilles pendant la nuit.
  11. (Droit) Droit général ou particulier de passer sur la propriété d’autrui, par prescription ou par convention.
    • Passage de souffrance, de servitude.
    • Il doit un passage par son parc.
  12. Péage pour traverser une rivière dans un bac ou dans un bateau, pour passer sur un pont, par une écluse, etc.
    • Payez le passage, votre passage. — Ce passage de pont appartient à la ville.
  13. Somme qu’il faut payer pour un voyage sur mer, pour une traversée.
    • J’ai payé mon passage sur le paquebot. — On fait une réduction aux familles nombreuses sur le prix du passage, sur le passage.
  14. (Figuré) Partie du texte d’un ouvrage, article, document
    • Revenons à l’œuvre de Stirner. Un des passages les plus remarquables de L’Unique et sa Propriété est celui où il définit la bourgeoisie par rapport aux déclassés. (Émile Armand, Le Stirnérisme, 1934)
    • À cette occasion, il me revient à l’esprit certain passage de Marcel Schwob, cet admirable artiste qu’il est toujours précieux de relire […] (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
  15. (Musique) Quelques mesures ou quelques phrases d’une œuvre.
    • Travaillez beaucoup ce passage, il est difficile.
    • Dans cet opéra, tout n’est pas intéressant, mais il y a de beaux passages.
    • Au Bois, je fredonnais des phrases de la sonate de Vinteuil. Je ne souffrais plus beaucoup de penser qu’Albertine me l’avait tant de fois jouée, car presque tous mes souvenirs d’elle étaient entrés dans ce second état chimique où ils ne causent plus d’anxieuse oppression au cœur, mais de la douceur. Par moments, dans les passages qu’elle jouait le plus souvent, où elle avait l’habitude de faire telle réflexion qui me paraissait alors charmante, de suggérer telle réminiscence […] (Marcel Proust, Albertine disparue, in À la recherche du temps perdu, t. IV, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1989, p. 139)
  16. (Biologie) Procédé de sous-culture de cellules animales.
  17. (Équitation) Sorte d'allure lente du cheval.
    • Le passage ou passège est un pas écouté, rassemblé et relevé, qui a l’action du trot, quoique plus raccourci, et plus mesuré et aussi plus cadencé que le pas ordinaire. (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l’écuyer et de l’homme de cheval, Lebègue & Cie / Dumaine, Bruxelles / Paris, 1865, p. 240)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Composés[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Autres sens

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe passager
Indicatif Présent je passage
il/elle/on passage
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je passage
qu’il/elle/on passage
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
passage

passage /pa.saʒ/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de passager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de passager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de passager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de passager.
  5. Deuxième personne du singulier de l'impératif de passager.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français passage.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

passage /ˈpæ.sɪdʒ/

  1. Passage.
  2. Ruelle.
  3. Chemin, route, voie.
  4. Citation.
  5. Corridor, couloir.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Néerlandais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du français passage.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

passage /Prononciation ?/

  1. Circulation, trafic.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • Pays-Bas : écouter « passage »