trafic

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : trafić, tràfic

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(1339) Apparait sous la forme traffic [1] et le sens de « commerce » de l’italien traffico, déverbal de trafficare (« trafiquer »).
Emprunté dès 1506, sans doute à la fois au vénitien et au français, l’anglais traffic a développé le sens de « circulation véhiculaire ou piétonnière » considéré par certains comme un anglicisme lorsqu'il apparaît en français.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
trafic trafics
/tʁa.fik/

trafic /tʁa.fik/ masculin

  1. Négoce, commerce de marchandises.
    • [Il] n'est peut-être pas moins dévoyé que le fils du notaire, à Rouen, qui comparaît devant les Assises pour un vol d'auto, une affaire de carambouillage ou un trafic de stupéfiants. (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.77)
    • Le trafic des cuirs, des porcelaines, des grains.
    • Il fait un grand trafic en Espagne, en Angleterre.
  2. (Spécialement) Commerce illicite ou clandestin.
    • Catholique ardente, Madame Lemonnier allait régulièrement à la messe prier la Sainte Vierge de l'aider dans ses petits trafics, marché noir à la petite semaine, trocs, échanges de services. (Evelyne Krief, Enfance interdite ou La petite Marrane, page 112, L'Harmattan, 1997)
    • Ali et moi déambulons sous le tablier du métro aérien qui abrite, entre les étals du marché, les bicraves, les petits trafics du trabendo, […]. (Jack-Alain Léger, Tartuffe fait ramadan, page 30, Denoël, 2003)
  3. Volume de la circulation des marchandises, véhicules, etc.
    • Il y a un trafic de passants, de fêtes, de ces enterrements arabes glapissants qui trottent comme des champions de marche. (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. IX, Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • L’artillerie américaine établie sur la rive ouest de chaque côté de nos positions bat le fleuve entièrement et interdit tout trafic. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.226)
    • Les études révèlent un risque d'écrêtement du trafic ferroviaire dès 2025, lorsque la demande est la plus critique, c'est à dire le vendredi soir à l'heure de pointe. (LGV Paris-Orléans Clermont-Ferrand-Lyon, Dossier du maître d'ouvrage ; Débat public, Octobre 2011-Janvier 2012, page 49)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Profit qu’on tire de certaines choses.
    • Le trafic des indulgences, qui devenait toujours plus intolérable, ne causa pas moins de préjudice à la cour romaine. Les pontifes français […] dispensèrent, à un prix excessif, toutes sortes de permissions scandaleuses. (Emile Guers, Histoire abrégée de l'Église de Jésus-Christ, 1850, p.320)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]