âme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : ame, áme, amé, amê, am’e, ɑmɛ

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin anĭma (« vent », « air », « souffle ») → voir animer, animé, animation et animal.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
âme âmes
/ɑm/

âme /ɑm/ féminin

  1. Principe de la vie chez un être humain.
    • Votre âme est en danger, madame. Je ne vous parle pas en ce moment de l’autre vie qui nous attend ! Non, je ne suis pas au confessionnal. Mais n’est-il pas de mon devoir de vous éclairer sur l’avenir de votre existence sociale ? Vous pardonnerez donc à un vieillard une importunité dont l’objet est votre bonheur. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Proudhon espère que le duel sera prochain […]. Il y a dans toute son âme un bouillonnement qui la détermine et qui donne à sa pensée un sens caché, fort éloigné du sens scolastique. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.302)
    • Telle est la chair des femmes, un abîme où s’engloutir sans recours, et celle des vierges un brasier qui consume l’âme. (Jean Rogissart, Passantes d’octobre, 1958)
  2. (Religion) Partie immatérielle de l’homme, opposée au corps.
    • Le corps ainsi dompté, l’âme déploie ses ailes en toute sécurité. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  3. (Philosophie) (Par extension) Principe du sentiment, de la pensée, de la volonté dans l’homme, conscience morale.
    • Ils eurent un instant d’anéantissement ineffable, après lequel ils se réveillèrent, l’âme illuminée d’une lumière nouvelle, comme s’ils venaient de sortir des ténèbres. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Comme cela arrive toujours pour les organisations d’élite aux prises de bonne heure avec l’adversité, et livrées sans autres défenseurs qu’elles-mêmes, aux terribles hasards de la vie, son âme s’était développée dans des proportions gigantesques, tout en restant d’une naïveté étrange. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • La véritable foi transporte les montagnes, mais, à cause de cela, elle ne saurait être transportée elle-même, par simple décret administratif, dans l’âme de l’incroyant. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)
    • L’âme dilatée par l’horizon grandiose, sans doute, et peut-être aussi par les chopines de rouge, les rincettes et surincettes qu’il avait ingurgitées, il voulut être aimable avec son jeune et farouche tributaire […]. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’était une petite âme bourgeoise, très honnête, peu sensible, qui faisait ce qu’elle pouvait. Mais elle ne pouvait rien comprendre à une telle âme, si distante de la sienne ; elle ne pouvait rien comprendre à ce génie, dont les hardiesses visionnaires, l’immoralité l’épouvantaient. (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
  4. (Par extension) Être humain dans son humanité.
    • Il était le plus terrifiant individu que le jeune homme eût jamais rencontré, et le plus capable de remplir d’une antipathie et d’une épouvante sans bornes une âme du type Smallways. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 173, Mercure de France, 1921)
  5. (Par extension) (Familier) Habitant.
    • Après tout, la population du globe est, dit-on, de quatorze cents millions d’âmes, et à trente-deux dents par habitant, cela fait près de quarante-cinq milliards. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.3)
    • La Grande-Paroisse est à quatre lieues à l’est de Fontainebleau […]. Son territoire est en terres de labours, en vignes et en bois, et sa population, de 1250 âmes. (E H Félix Pascal, Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de Seine-et-Marne, t.2, 1836, p.449-450)
    • Nous avons constaté l’essor d’Alès, et Nîmes même a gagné quelques milliers d’âmes de 1912 à 1926. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)
  6. Celui, celle qui est le principal moteur, le principal agent d’un projet.
    • Libre, parce qu'elle va me mettre en présence du duc d'Angoulême, de Guise, de Condé ... parce que, par elle, je vais devenir l'âme de la conspiration ! (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  7. Ce qui anime ; ce qui fait agir.
    • Si le cheval n’a pas de l’âme, à chaque enjambée du garçon il est aiguillonné par la houssine ou le bâton qui agit adroitement, quand toutefois ce stimulant n’est pas remplacé par le claquement du fouet. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  8. (Figuré) Ce qui est le principal fondement d’une chose, qui la maintient.
    • Jaurès, qui avait été si fort mêlé à toutes les péripéties du dreyfusisme, avait rapidement jugé l’âme de la haute bourgeoisie. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908, p.99)
    • Les municipalités s’imaginent préserver le caractère de leurs villes en laissant subsister quelques tours vétustes, sans comprendre que l’âme des cités ne perche pas sur les girouettes, mais palpite au sein des rues. (Pierre Louÿs, La Ville plus belle que le monument, dans Archipel, 1932)
    • Mais Mirabeau était réellement l’âme de la Constituante. À la révolution il consacrait sa vie, et la puissance de ses arguments ; le souffle qui animait ses discours faisant de ce tribun le véritable souverain de la Chambre. (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, 1879)
    • Servier connaît bien l’âme de ce pays. Il est le premier Français depuis plus d’un quart de siècle à avoir passé brillamment une thèse sur l’ethnologie des Berbères. (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.44, France-Empire, 1963)
  9. (Électricité) Partie centrale qui fait partie d’un câble ou d’un toron.
  10. (Musique) (Lutherie) Dans les instruments à cordes frottées, pièce de bois cylindrique placée à l’intérieur de l’instrument, qui améliore la résonance en transmettant les vibrations du chevalet à l’ensemble de la caisse.
    • L’âme d’un violon.
  11. (Sculpture) Espèce de massif, de noyau sur lequel on applique le stuc, le plâtre, etc., dont on forme une figure, une statue. Noyau sur lequel on coule une figure, une statue, et qu’on en retire après l’opération de la fonte.
    • Les statues d’or et d’ivoire des anciens grecs avaient une âme de cèdre, sur lequel s’appliquait par compartiments le revêtement de la sculpture.
  12. Creux d’une arme à feu où l’on met la poudre et le projectile.
  13. Dans un soufflet, soupape de cuir qui laisse entrer l’air en se levant et qui l’y retient en s’abaissant.
  14. (Pour un matelas posé sur son sommier, si l'on en imagine une coupe verticale) Partie centrale, représentant la plus grande partie de l'épaisseur.
    • L’âme du matelas est habillée de plateaux constitués de différentes couches de garnissage et du coutil.
  15. (Figuré) Paroles qui servent à expliquer la figure représentée dans le corps d’une devise.
    • La devise avait pour corps un arbre abattu, entouré d’un lierre, et pour âme ces paroles : « Je meurs où je m’attache ».
  16. (Figuré) Femme aimée.
    • Elle semblait faite pour glisser, en robe blanche, dans des paysages liturgiques […]. En réalité, elle trayait les vaches, cette âme, elle crochait le fumier dans la cour, ce rêve. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • France : écouter « âme [ɑm] »

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

  • âme sur Wikipédia Article sur Wikipédia
  • âme sur Wikiquote Article sur Wikiquote

Références[modifier | modifier le wikitexte]