nature

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Nature

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Date à préciser) Du latin natura (« le fait de la naissance, état naturel et constitutif des choses, caractère, cours des choses, ensemble des êtres et des choses »), venant lui même de nascor (« naître, provenir »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
nature natures
/na.tyʁ/

nature /na.tyʁ/ féminin

  1. Ensemble des êtres et des choses, monde, univers. Ensemble en tant qu’ordonné et régi par des lois.
    • Nous sommes si éloignés de connaître tous les agens [sic] de la nature, et leurs divers modes d’action ; qu’il ne serait pas philosophique de nier les phénomènes, uniquement parce qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos connaissances. (Pierre-Simon de Laplace, Essai philosophique sur les probabilités, Mme Ve Courcier, Paris, 1814 (2e édition))
    • Vue de loin, la nature semble harmonieuse. Vue de près, on y observe que les plantes cherchent à s’étouffer les unes les autres et que les animaux utilisent la prédation et le parasitisme. (L’Insoutenable Légèreté du darwinisme, dans Le Québec sceptique, n°60, pp. 40-47, été 2006)
    • Pénétrer dans les secrets de la nature.
    • Les lois, les mystères, les merveilles, l’étude de la nature.
    • Lire dans le grand livre de la nature.
  2. (Par personnification) Puissance, force active et créatrice.
    • Ces malfaiteurs littéraires voudraient persuader de tels hommes qu'ils n'ont pas besoin d'excuse et que leur conduite se conforme au dictamen de la nature. (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, pp.188-189)
    • La nature ne fait rien en vain.
    • La nature agit, opère par les voies les plus simples et les plus courtes.
    • La nature est admirable jusque dans ses moindres ouvrages.
    • Les jeux, les caprices de la nature.
  3. Campagne avec ses aspects divers, mer, montagnes, bois, prés, rivières.
    • Les spectacles de la nature, le sentiment de la nature.
    • La nature étale ici toute sa magnificence.
    • Les harmonies de la nature.
    1. (En particulier) Productions qui ne sont pas de la main de l'homme.
      L’art perfectionne la nature, ajoute à la nature.
      Dans ce magnifique jardin, l’art l’emporte sur la nature.
  4. Essence d’un être ou d’une chose avec les attributs physiques ou moraux qui lui sont propres.
    • Aussi à Lima, tous les étrangers vont-ils à l’église, non pour entendre chanter aux moines l’office divin, mais pour admirer, sous leur costume national, ces femmes d’une nature à part. (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • « Nous ne connaissons rien, dit le baron de Bielfeld, nous ne connaissons rien de la nature ou de l’essence de Dieu ; — pour savoir ce qu’il est, il faut être Dieu même. » (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Mon Dieu ! des mœurs du temps mettons-nous moins en peine,
      Et faisons un peu grâce à la nature humaine :
      Ne l'examinons point dans la grande rigueur,
      Et voyons ses défauts avec quelque douceur.
      (Molière, Le Misanthrope, I, sc. 1, 1666)
    • La nature humaine n'est point stationnaire et, chaque jour, elle apporte un contingent nouveau de découvertes plus ou moins sensationnelles. (Chanoine Kir, Le problème religieux à la portée de tout le monde, Paris : imp. des Orphelins d'Auteuil, 1923, rééd. 1950, p.19)
    • La nature de l’aimant est d’attirer le fer.
    1. Complexion, tempérament, disposition, tendance de chaque individu. Par extension, il peut se dire, dans la même acception, des animaux.
      • J'avais pour invité, dans un bar de Montmartre, le chasseur d'une boite de nuit qui, sous son beau costume, abritait une nature inquiète. (Francis Carco, Images cachées, 1929, préface 3e édition, 1929)
      • Lui non plus n'aurait pas voulu choquer Jim par son manque de délicatesse, mais sa nature brutale subitement l'emportait. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
      • Il est de nature bilieuse, lymphatique.
      • Une nature heureuse, indolente, perverse, dépravée.
      • C’est une belle nature. — Il est triste, il est gai de nature.
      Le singe est malin et imitateur de sa nature.
      De par sa nature, le chien est ami de l’homme.
      Un mot de nature, un mot qui révèle le caractère d’un individu.
      Le "sans dot" d’Harpagon est un mot de nature.
    2. (Figuré) Faculté innée qui rend l’homme capable de discerner le bien et le mal.
      • Aussi l’injustice est-elle le défaut capital des natures féminines. Cela vient du peu de bon sens et de réflexion que nous avons signalé, […]. (Arthur Schopenhauer, Essai sur les femmes, dans Pensées & Fragments, traduction par J. Bourdeau , Félix Alcan, éditeur, 1900 (16e éd.))
      Il faut se secourir les uns les autres, c’est la loi de la nature.
      Cette action, ce sentiment est conforme, est contraire à la nature.
  5. Éléments constitutifs, propriété d’un objet matériel.
    • Le carbone imbrûlé dépend de la nature du combustible et de la mise en œuvre de la combustion. (François Audibert, Les huiles usagées: reraffinage et valorisation énergétique, page 194, TECHNIP, 2003)
    • La nature d’un terrain, du sol, d’une plante.
  6. Instinct de chaque être animé ; mouvement qui le porte vers les choses nécessaires à sa conservation.
    • Fulk Ephrinell s’entretient avec miss Horatia Bluett, et je comprends qu’il y ait eu rapprochement entre ces deux natures si parfaitement anglo-saxonnes. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.4)
    • Chaque animal a sa nature particulière.
    • Chaque animal obéit à sa nature, suit l’instinct de sa nature.
    • On peut améliorer, corriger sa nature.
    1. (En particulier) Principe de vie qui anime et soutient le corps.
      Ce médecin a pour système de laisser agir la nature.
      Il y a des maladies où il faut abandonner la nature à elle-même.
      Les forces de la nature ont un terme.
  7. (Théologie) État originel de l’homme, par opposition à l’état de grâce ou (Philosophie) l’état de l’homme tel qu’on le suppose antérieurement à toute civilisation.
    • La nature corrompue.
    • La nature déchue et rétablie par Jésus-Christ.
    • La nature fragile.
    • De l’état de nature, le baptême nous fait passer à l’état de grâce. Dans ce sens, la théologie catholique oppose aussi nature à Miracle.
    • La loi de nature, par opposition à l’ancienne loi et à la Loi de grâce.
    • Jean-Jacques Rousseau imagine un chimérique état de nature où l’homme aurait été parfaitement heureux et bon.
  8. Modèle, soit physique, soit moral, des arts d’imitation.
    • Observer la nature.
    • Prendre la nature pour guide.
    • Cet auteur, ce peintre, ce comédien s’éloigne, s’écarte de la nature.
    • étudier la nature.
    1. (Arts) Ce que l’artiste a sous les yeux pour l’imiter.
      Dessiner, peindre, modeler d’après nature.
      Un paysage fait d’après nature.
      Un tableau de nature morte.
      figures plus grandes, plus petites que nature, figures qui ont des proportions plus grandes, plus petites que les proportions naturelles.
      figures de demi-nature, figures qui n’ont que la moitié des proportions naturelles.
  9. Sorte ; espèce.
    • On n’a jamais vu d’affaires de cette nature.
    • La nature d’un événement.
    • On ne sait que répondre à une demande de cette nature.
    • On ne peut tolérer une réponse de cette nature.
    • Une nouvelle de nature inquiétante.
    • Des affaires de nature suspecte.
  10. (Vieilli) Organes sexuels chez les femelles des animaux.
  11. (Grammaire) Classe lexicale d'un mot, tel que les noms, les verbes, les adjectifs...

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Classe lexicale (11)

→ voir catégorie lexicale#Synonymes

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Classe lexicale (11)

→ voir catégorie lexicale#Hyperonymes

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Classe lexicale (11)

→ voir catégorie lexicale#Hyponymes

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
nature natures
/na.tyʁ/

nature /na.tyʁ/

  1. Qui est spontané, sans fard, direct, dans son comportement.
    • Mais elle reste nature. Ses nichons débordent. Ses fesses sont comme la houle. On ne voit qu'elle. On n'entend qu'Elle. Nine. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.189)
  2. (Cuisine) Non assaisonné. — Note d’usage : Il est dans ce sens invariable en genre et en nombre.
    • Bœuf nature, bœuf simplement bouilli.
    • Riz nature, riz sans sauce.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Anglais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin natura.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
nature
/ˈneɪtʃə/
ou /ˈneɪtʃɚ/
natures
/ˈneɪtʃəz/
ou /ˈneɪtʃɚz/

nature /ˈneɪtʃə/ or /ˈneɪtʃɚ/

  1. Nature.
  2. Caractère.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Espéranto[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De naturo (nature) et de -e (adverbe dérivé).

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

nature /na.ˈtu.ɾe/

  1. Bien sûr, naturellement.

Italien[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
natura
/na.'tu.ra/
nature
/na.'tu.re/

nature /na.ˈtu.re/ féminin

  1. Pluriel de natura.