caractère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : caractere

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Via le latin chăractēr (« marque au fer rouge - empreinte - cachet, style, caractère »), du grec ancien χαρακτήρ, kharakter (« signe, empreinte »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
caractère caractères
/ka.ʁak.tɛʁ/

caractère /ka.ʁak.tɛʁ/ masculin

  1. Empreinte, marque, figure tracée sur une surface quelconque avec une plume, un burin, un ciseau, ou de toute autre manière. Note : Il se dit particulièrement des lettres et autres figures dont on se sert dans l’écriture ou dans l’impression.
    • J’aimerais autant que vous me dissiez que l’Iliade d’Homère, ou la Henriade de Voltaire est un résultat de jets fortuits de caractères. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Ce qui m’étonne, c’est que le propriétaire dudit bouquin ne semble pas le lire de droite à gauche. Est-ce qu’il ne serait pas imprimé en caractères chinois ? (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.6)
  2. (Imprimerie) Types dont se servaient les imprimeurs.
    • Caractères neufs. - Caractères d’imprimerie. - Graver, fondre des caractères. - Graveur, fondeur en caractères.
  3. (Par extension) Ensemble des types de même grosseur ou force de corps.
    • Ce caractère n’a pas encore servi. - Ce caractère est bon, est mauvais. - Caractère usé. - La force de corps, l’œil d’un caractère.
  4. (Sciences) (Vieilli) Signe, abréviation utilisé dans une science, dans un art.
    • Caractères algébriques, caractères astronomiques.
  5. (En particulier) (Chimie) (Vieilli) Signe dont les chimistes se servent pour représenter en abrégé les substances qu’ils emploient dans leurs opérations.
  6. (Figuré) Marque propre à une chose.
    • Ces enseignements se sont gravés dans son esprit en caractères ineffaçables. - Cette mission n’avait pas de caractère officiel.
  7. Mission, autorité, pouvoir pour faire ou dire quelque chose.
    • Il n’a pas caractère pour agir, il parle sans caractère.
  8. Ce qui distingue une personne des autres à l’égard des mœurs, de l’âme.
    • Les desservants peuvent, désormais, disparaître ; le peuple tiendra. Il tiendra, car il est, par caractère, obstiné ; car il vit groupé dans un rayon peu étendu. (Auguste Billaud, La Petite Église dans la Vendée et les Deux-Sèvres, 1800-1830, p.594, Nouvelles Éditions Latines, 1961)
    • La tête en l’air, qui suit à Oxford quelques cours de botanique, se prépare à devenir pasteur quand une chance imprévue s’offre à elle : on lui propose de partir, au titre d’homme de compagnie du capitaine Robert Fitz-Roy, âgé de vingt-six ans et au caractère difficile, pour un très long voyage d’étude. (Jean d'Ormesson, C’est une chose étrange à la fin que le monde, 2010, ISBN 978-2-221-12336-2)
    • Montrer un grand, un beau, un noble caractère.
    • Force, vigueur de caractère ; Trait de caractère.
    • Caractère doux, gai, sérieux, sournois, triste, vindicatif, perfide, etc.
    • Il y a des caractères difficiles à dompter.
    • Le poète dramatique doit saisir, tracer, développer habilement les caractères.
    • Garder, soutenir, diversifier les caractères.
    • Faire sentir l’opposition des caractères.
    • Comédie de caractère.
  9. (Par analogie) Tour d’esprit, qualité bonne ou mauvaise qui distingue un peuple des autres.
    • Les étranges figures dont tout Mangarévien bigarrait sa peau, […], lui donnaient un air martial et terrible, que ne démentait pas son caractère; car il passait, avant sa conversion, pour le plus féroce insulaire de l'Océanie. (Caret, Archipel de Mangaréva (Iles Gambier), dans Revue de l'Orient, 1844)
    • Le caractère de cette nation est la légèreté, la fierté, etc.
  10. (Absolument) Force d’âme, fermeté.
    • Il a montré, dans cette occasion, beaucoup de caractère. - C’est un homme à caractère - N’avoir pas de caractère, être sans caractère, manquer de caractère.
  11. Expression, air expressif, personnel, original, en parlant surtout des figures peintes ou sculptées.
    • Il y a du caractère, il n’y a point de caractère dans sa physionomie. - Cette tête a un grand caractère, est d’un grand caractère.
  12. (Par extension) Expression musicale.
    • Un beau caractère de tête. - Cette ouverture n’a point de caractère.
  13. Ce qui est le propre d’une chose ; ce qui la distingue.
    • Les rives de la Moselle sont vraiment pittoresques et réjouissantes au possible ; pour les artistes elles offrent un caractère tout particulier. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Vers le soir la tempête présentait des caractères cycloniques et je pris la cape, les amures à tribord, pour m'éloigner du centre de la dépression. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le sol y est compact, souvent imperméable, marécageux par endroits, d'où le caractère mésohygrophile de la flore […]. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.14)
    • Et s'il y a un judaïsme de rite aschkenazi, avec son caractère propre, qui le distingue nettement du judaïsme sefardi, ce n'est pas d'Allemagne qu'il est originaire, mais bien de France. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • À l’encontre des autres routes d’Europe, celles du Royaume Uni n’avaient jamais été soumises à aucun essai organisé de redressement et d’aplanissement, et c’est à cela sans doute qu’il faut attribuer leur caractère pittoresque. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.47, éd. 1921)
  14. (Botanique) (Zoologie) (Géologie) (Au pluriel) Marque essentielle qui distingue une substance, une plante, un animal de tout autre.
    • Dire quels sont les caractères d’une plante, d’un insecte. - Caractères constants. - Caractères variables.
  15. (Programmation informatique) Type de donnée dont la valeur est associée à une notion abstraite selon un système de codage, utilisé pour représenter un élément formant du texte.
    • Une requête SQL se termine toujours par le caractère « ; ». (Nicolas Larrousse, Création de bases de données, Pearsons, 2006)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Figure tracée, à laquelle on attribue une signification
glyphe
Ce qui distingue une personne à l’égard des mœurs, de l’âme
personnalité, tempérament
Tour d’esprit, qualité qui distingue un peuple
mentalité
Le propre d’une chose, ce qui la distingue
particularité, caractéristique

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Figure tracée, à laquelle on attribue une signification
lettre, majuscule, minuscule, lettrine

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Vous me faites sortir de mon caractère.
  • Les Caractères de, etc., (Littérature) Titre de certains ouvrages qui ont pour objet la peinture des caractères, des mœurs.
Les Caractères de Théophraste, de La Bruyère.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]