monde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : mondé, Monde

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiie siècle) Du latin mundus (« ce qui est arrangé, net, pur ») ; comparer cosmos du grec κόσμος, kósmos, « ce qui est arrangé, ordre », apparenté à cosmétique.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
monde mondes
/mɔ̃d/

monde /mɔ̃d/ masculin

  1. Ensemble des choses et des êtres existants.
    • Passionné de mathématiques dès mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu comprendre le pourquoi et le comment du monde qui nous entoure. (André Berger, Le Climat de la terre : un passé pour quel avenir ?, De Boeck Supérieur, 1992, p. 10)
  2. (Vieilli) Ensemble des corps célestes dont le Soleil est le centre.
    • Si la chaleur cosmique diminue, c'est donc que le monde n'a pas toujours existé, sans quoi, […], il y a longtemps qu'elle serait complétement usée. (Chanoine Kir, Le problème religieux à la portée de tout le monde, Paris : imp. des Orphelins d'Auteuil, 1923, rééd. 1950, p.43)
  3. Terre sur laquelle on vit.
    • Les cinq parties du monde.
    • Faire le tour du monde.
    • L’ancien et le nouveau monde.
  4. Ensemble de choses ou d’êtres.
    • Aucun biologiste ni éthologue, qu’il soit évolutionniste ou non, n’établit de différence fondamentale entre les lois biologiques régissant le monde animal et celles régissant l’espèce humaine. (La Démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, automne 2005, p. 17)
    • Le monde souterrain.
    • Le monde invisible.
    • Le monde des insectes.
  5. Séjour des hommes sur le plan physique, ensemble des choses et des êtres parmi lesquels se passe notre vie.
    • Grégoire affirme que le Créateur de l’univers a créé le monde sensible comme situé entre deux termes extrêmes contraires l’un à l’autre, je veux dire entre la pesanteur et l’impondérabilité, qui s’opposent absolument l’un à l’autre. (Jean Scot Érigène, De la division de la nature, Presses universitaires de France, 1995, page 119)
    • Le seul plaisir que Misère goûtât en ce monde était de manger des fruits de son jardin, c’est-à-dire de son poirier […] (Charles Deulin, Le Poirier de Misère)
    • Ce bas monde.
    • Être au monde, n’être plus de ce monde : Exister, ne plus exister. Cela ne se dit que des personnes.
    • Quand je ne serai plus de ce monde.
  6. Lieu vaste et très peuplé.
    • Paris est un monde.
  7. Ensemble complexe et important.
    • Il se fait tout un monde de cette affaire.
    • Ce livre contient tout un monde d’idées.
  8. Le genre humain ; la plupart des hommes.
    • Le démon, au contraire, a envoyé dans les cloîtres des monastères la faim et la soif d’entendre les paroles des hommes et les bruits du monde, en sorte qu’occupés d’un vain parlage, nous repoussions d’autant plus la parole divine […] (Lettres complètes d’Abélard et d’Héloïse, Lettre VIII, traduction d’Octave Gréard, Garnier, 1875, p. 274)
    • J’ai visité les Féroë pour la première fois en 1899 ; elles étaient alors isolées du monde pendant neuf mois de l’année, sans poste, sans télégraphie, sans rien ! (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il y a présentement ce qu’on appelle une crise dans le monde. […] Cette crise est arrivée au moment même où le monde se sentait de nouveau prospère et confiant […] (Paul Nizan, Les Chiens de garde, 1932)
  9. Totalité des hommes qui professent une doctrine ou qui s’inscrivent dans une pratique.
    • Dans ce monde de pasteurs, la femme n'a nullement la vie serve qu'elle mène dans celui de chasse et de guerre. (Jules Michelet, Bible de l’Humanité, Calmann-lévy, 1876, p. 29)
    • Les hommes qui ont reçu une éducation primaire ont, en général, la superstition du livre, et ils attribuent facilement du génie aux gens qui occupent beaucoup l’attention du monde lettré […] (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • C’est ce qui permit à une minorité conquérante, politiquement et socialement dominante, de populations surtout chrétiennes, païennes et zoroastriennes, de consolider l’Islam et de soumettre rapidement les mondes sémitiques et iranien. (P. J. Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Et ce ne fut pas une lente décadence qui surprit le monde européanisé ; les civilisations antiques pourrirent et s’effritèrent ; la civilisation européanisée sauta d’un coup, pour ainsi dire. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 392)
    • En effet, l’astrophysicien québécois Hubert Reeves fait partie des personnalités du monde scientifique que les ésotéristes ont kidnappées dans leurs rangs sans les consulter […] (Les Grands Esprits manipulés par les astrologues, dans Le Québec sceptique, n°56, printemps 2005, p. 29)
  10. Un certain nombre de personnes.
    • Tumultueux concours de monde aux abords de l’embarcadère, gens qui partent et gens qui regardent partir, recrutés parmi la population cosmopolite de Bakou. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap. 3)
    • Peu de monde, pas grand monde : Peu de personnes.
    1. Une grande quantité de personnes.
      • Un magnifique paquebot danois, le « Oscar II », couvert de monde, nous rattrapa et changea de route pour passer à proximité de Rockall. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    2. (Parfois employé au sens indéfini pour gens, personnes)
      • N’entrez pas dans son bureau, il y a du monde avec lui.
      • Vous vous moquez du monde.
  11. Gens qui sont sous les ordres de quelqu’un.
    • L’architecte a-t-il amené tout son monde ?
    1. (En particulier) Les domestiques de quelqu’un.
      Il a congédié tout son monde.
  12. Vie séculière, par opposition à la vie religieuse ou spirituelle.
    • Rien n’irrite davantage les gens raisonnables, que des hommes qui ont renoncé au monde, et qui cherchent à le gouverner. Tel était, aux yeux des sages, le crime de la Société le moins pardonnable […] (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Elle a quitté le monde pour entrer dans un couvent.
    • Le frère André, appelé dans le monde Alfred Bessette.
  13. Société des hommes, une partie de cette société.
    • Le ciel avait destiné M. Smallways à vivre dans un monde paisible, mais il avait oublié de créer un monde paisible pour M. Smallways. (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, éd. 1921, p. 6)
    • Quant à ceux qui, dans ce monde de richards, n’ont pour subsister que leurs salaires, il enragent, ils maugréent ; ils se considèrent comme des déshérités. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, 1931)
    • Fréquenter le monde.
    • C’est un homme qui a un grand usage du monde.
    • Se retirer de l’embarras du monde et des affaires.
    • Il vit dans un monde qui n’a rien de commun avec celui où vous vivez.
    • Se faire un nom, une réputation dans le monde.
    • Homme, femme du monde : Homme, femme qui vivent dans la meilleure société.
    • Il va dans le beau monde.
    • J’ai vu là beaucoup de beau monde : Beaucoup de personnes bien mises, élégantes.
    1. Ensemble des personnes rapprochées par les relations, par la profession, par les habitudes.
      • Le monde des patrons apparaît donc à nos gouvernants comme un monde d’aventuriers, de joueurs et d’écumeurs de Bourse ; ils estiment que cette classe riche et criminelle doit s’attendre à subir, de temps à autre, les exigences d’autres groupes sociaux […] (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 292)
      • Henri s’était rapidement familiarisé avec la plupart de ces messieurs. Grâce à Tacherot, il était accepté ; il appartenait maintenant à leur monde. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, 1930, p. 89)
      • Las, dans le petit monde de l’Université, la probité candide ne mène à rien, et l’enthousiasme pèse peu face aux manœuvres misérables de ceux qui ne reculent devant rien pour faire carrière. (Alexis Liebaert, On achève bien les profs, dans Marianne (magazine), n° 758, 29 octobre 2011, p. 85)
    • Savoir bien son monde : Savoir bien la manière de vivre dans la société, de s’y comporter en personne bien élevée.
    • Connaître bien son monde : Savoir bien démêler le caractère des gens à qui l’on a affaire.
    • (Proverbial) Ainsi va le monde : C’est ainsi que les hommes agissent, se conduisent.
    • Du train dont va le monde : À la manière dont les choses se passent aujourd’hui.
  14. Est quelquefois un terme augmentatif, soit qu’on affirme, soit qu’on nie.
    • Il a dit de vous tout le bien du monde.
    • Je ne voudrais de cette maison pour rien au monde.
    • Rien au monde ne lui fait tant de plaisir.
    • Il ne manquerait pas à sa parole pour tous les trésors du monde.
    • Je donnerais tout au monde pour l’avoir.
    • Cela est, cela va le mieux du monde : Cela est, cela va très bien.
    • Nous sommes le mieux du monde ensemble : Nous sommes parfaitement d’accord, nous sommes très bien l’un avec l’autre.
Note[modifier | modifier le wikicode]
Cette citation intégrant plusieurs sens du mot monde
  • Y a du monde
    Qui font le tour du monde
    En première classe, où y a pas de monde ;
    Du monde qui ont le tour avec le monde,
    Du monde qui jouent des tours au monde. […]
    Y a des blondes
    Qui sont pas du monde.
    Qui lèvent le nez sur le beau monde ;
    Et qui s’ennuient dans le grand monde
    Dès qu’ils font leurs adieux au monde.
    (Robert Charlebois, Heureux en amour)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Terre (3) 

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe monder
Indicatif Présent je monde
il/elle/on monde
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je monde
qu’il/elle/on monde
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
monde

monde /mɔ̃d/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de monder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de monder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de monder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de monder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de monder.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]