société

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin societas (« union, association »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
société sociétés
/sɔ.sje.te/

société /sɔ.sje.te/ féminin

  1. Assemblage d’hommes qui sont unis par la nature ou par des lois ; commerce que les hommes réunis ont naturellement les uns avec les autres.
    • Lorsqu’ils entreront en société et qu’ils feront entr’eux des conventions pour leur avantage réciproque, ils augmenteront beaucoup la jouissance de leur droit naturel. (François Quesnay, Observations sur le Droit naturel des hommes réunis en société, 1765)
    • L'avenir est à ceux qui savent le prédire. Se réformer, c'est se conformer à l'évolution irrésistible et lente des sociétés en marche vers le but inconnu. (Pierre Louÿs, Liberté pour l'amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • L'individualisme libertaire, l'insoumission aux nécessités fondamentales d'une société la dissolvent. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Cette transformation générale de la société ne se fera pas par la prise du pouvoir d'État par une majorité de gauche ; elle suppose une myriade de luttes locales et globales. (Jean-Paul Russier, Plutôt Proudhon que Marx, 2005)
  2. (Par extension) La classe dirigeante de cet assemblage.
    • La société enrichie la veille par des spéculations, honnêtes ou non, joignait à ses richesses des titres nobiliaires ; chacun s'improvisait comte, marquis ou baron. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)
    • Je suis entré ce soir au café « Sturm ». Les Berlinois de la Société ne fréquentent jamais ce dancing vulgaire où la jeunesse brune et les « sous-offs » de la garnison fraternisent. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.77)
  3. (Par analogie) Assemblage naturel de certains animaux qui vivent réunis.
    • Les abeilles, les fourmis vivent en société. — Les sociétés animales.
  4. Réunion de plusieurs personnes associées pour quelque intérêt, pour quelque affaire et sous certaines conditions.
    • Alexandre de Gavinard, le grand financier […] rédigeait, […], le septième rapport qu’il devait présenter, le jour même, à la septième société de crédit dont il était l’inévitable président. Il s’agissait, comme bien vous pensez, de mettre dedans une quantité, incalculable d’actionnaires, et Alexandre de Gavinard – Gavinard, comme on l’appelait – se trouvait très en verve. (Octave Mirbeau, Gavinard )
    • Les géants de l’acier ont détrôné les rois du pétrole en 2004. […]. Les dix hommes d'affaires qui se sont le plus enrichis l'an dernier détiennent tous des parts dans les sociétés métallurgiques. (Pascal Airault, Russie : les magnats de l'acier roulent sur l'or, Jeuneafrique.com, 14 février 2005)
    • La société des Gens de lettres.
    • La société des auteurs et compositeurs de musique.
  5. (Christianisme) Compagnie de gens qui s’assemblent pour vivre selon les règles d’un institut religieux.
    • Rien n’irrite davantage les gens raisonnables, que des hommes qui ont renoncé au monde, et qui cherchent à le gouverner. Tel était, aux yeux des sages, le crime de la Société le moins pardonnable ; […]. (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • […] ; au temps de la République cléricale, la Société de Saint-Vincent-de-Paul était une belle officine de surveillance sur les fonctionnaires de tout ordre et de tout grade ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.277)
  6. (Sciences) Groupement de spécialistes ou d'amateurs éclairés, pour conférer ensemble sur certaines sciences.
    • La société royale de Londres.
    • La société de l’Histoire de France.
  7. Réunions qui ont un objet politique.
    • Sociétés populaires.
    • Sociétés secrètes.
  8. Compagnie de personnes qui s’assemblent ordinairement pour la conversation, pour le jeu, pour le sport.
    • […], nous remontons au sommet du Hohneck par un sentier à nombreux zigzags, et bientôt toute la société réunie s'entasse pour déjeuner dans le restaurant en planches établi près de la table d'orientation du Club alpin. (Bulletin de la Société d'histoire naturelle des Ardennes, 1907 (vol.14-18), p.56)
  9. (En général) Compagnie que forment entre eux les habitants les plus distingués d’une ville.
    • …il était admis, sans la moindre contestation, dans les sociétés de la haute ville, espèce de monde supérieur vers lequel un riche bourgeois de Genève aspirait toujours, mais où il n’y avait place que pour un petit nombre d’élus. (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • …moi, ça me lève le cœur, des fois, cette ivrognerie de personnes de la société, vicieuses et sans aucune tenue. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
  10. Commerce ordinaire, habituel que l’on a avec certaines personnes.
    • Si nous apprenions que cet homme, […], a rapproché de lui une fille juive ; qu’il a erré dans cette société lubrique, et parcouru dans cette compagnie impure des lieux solitaires ; […], que pourrions-nous dire, si ce n’est que le noble chevalier était possédé par quelque démon malin ou influencé par quelque sortilège sinistre ? (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]