quelque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Mot composé de quel et que.

Adjectif indéfini[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
quelque quelques
/kɛlk/
ou /kɛl.kə/

quelque /kɛlk/ ou /kɛl.kə/ masculin et féminin identiques

  1. (Littéraire) (Au singulier) Un parmi d’autres. — Note : Il est alors utilisé avec un dénombrable. On peut dire simplement un ou une.
    • Un jour ou l'autre, je serai assailli par la populace. Quelque nuit, on voudra mettre à mort le sorcier. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Car plus d'une fois, dans des dîners, des réunions, des bridges, quelque bélître patriotard avait étalé devant lui du mépris pour les « Français d’importation ». (Vercors, La marche à l'étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p. 60)
  2. (Au singulier) Indique que l’on ignore la quantité exacte du mot déterminé, mais pas beaucoup. Utilisé avec un indénombrable.
    • Ma femme […] m’invectivait, réclamant toujours quelque argent, que je ne pouvais lui donner. (Octave Mirbeau, La tête coupée)
    • Les Arabes, par exemple, furent dotés d’États après la Grande Guerre, mais ils ne les gouvernèrent pas de quelque temps. (P.J. Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p. 74)
    • Cette affaire souffre quelque difficulté.
    • Il a quelque sujet de se plaindre.
    • Il y a quelque apparence à cela.
    • Cela me fait quelque peine.
  3. (Au pluriel) Représente un nombre relativement faible que l’on ne connaît pas. Peut se combiner avec un cardinal et et.
    • Il ne vous en coûtera que quelques euros.
    • Il y a quelques années de cela…
    • Vingt et quelques pages.
    • Le nain avait versé quelques gouttes d'un puissant cordial, qu'elle but en souriant. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  4. (Quelque + nom + que + verbe au subjonctif) Quel que soit le …. Construction concessive d’un nom.
    • Si jamais vous êtes menacé, si vous êtes fugitif, venez à moi, en quelque temps que ce soit. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Quelque caillou qu’on lui présentât, il en situait toujours et sans erreur l’emplacement exact : […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958, p. 70)
    • Comme disait Gontier, grand expert formé aux observatoires, quelques soins que prenne l’artilleur il tire toujours à côté. (Alain, Souvenirs de guerre, p. 33, Hartmann, 1937)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Adverbe[modifier | modifier le wikicode]

quelque /kɛlk/ ou /kɛl.kə/ invariable

  1. (Quelque + adjectif ou adverbe + que + verbe au subjonctif) À quelque point que, à quelque degré que. Construction concessive d’une intensité.
    • L’action des doses infinitésimales, quelque incompréhensible qu’elle paraisse aux meilleurs esprits, eu égard à son intensité, et quel que puisse être le caractère d’infinitésimalité qu’on lui suppose, aura toujours un résultat positif. (Gaspard-François-Charles Arréat, Éléments de philosophie médicale ou théorie fondamentale de la science des faits médico-biologiques, page 524, 1858)
    • On se demande si pour le plaisir de gagner un pari quelque grand qu’il soit, on a le droit de violenter des animaux qui ont, aussi bien que nous-mêmes, la conscience de la douleur […]. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • Ces gens là, quelque pitoyables que nous nous montrions pour eux, nous garderont jusqu’au bout la même haine inexpiable ; […]. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.59)
  2. Environ. — Note : Il accompagne alors un adjectif numéral
    • À quelque cent mètres en avant, dans le même chemin, les trois vaches et les six bouvillons de sa petite camarade, la Tavie, […], prenaient le pas accéléré, excités par les coups de fouet, et les injures vigoureuses : […]. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le grand pas fut fait en 1740. Après des discussions très prolongées — elles durèrent quelque six mois — l’Académie, très partagée, pour se tirer d’affaire, s’en remit purement et simplement à son secrétaire perpétuel, […]. (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]