porte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Porte, porté, Portè

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin porta (« porte d’une ville, d’un monument »), et « porte » en bas latin, qui supplanta les classiques fores et janua.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
porte portes
/pɔʁt/

porte /pɔʁt/ féminin

  1. (Menuiserie) Ouverture battante dans un mur qui permet d’entrer ou sortir d’un endroit.
    • […] il remarqua que la porte de dehors n’était fermée qu’au loquet alors que, la veille au soir, il était sûr d’avoir poussé le verrou. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • A cet instant, la porte de la rue s’ouvrit et un homme encore jeune, visiblement saoul, entra. C’était le comique du quartier. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, 1927)
    • M. Constant pressa le bouton d'une sonnerie et jeta un ordre au gardien qui surgit dans l’entre-bâillement de la porte :[…]. (Francis Carco, Les hommes en cage, Albin Michel, 1936, p.151)
    • La veille de ce mercredi 12 juin, mon ami Maurice Andin, […], avait été arrêté à son domicile et la police y avait laissé un inspecteur. C'est lui qui m’ouvrit la porte lorsque je tombai dans la souricière. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Il poussa la porte si fort que le fer à cheval suspendu au linteau de chêne tinta faiblement. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  2. Élément qui ferme certains meubles ou certaines constructions servant à divers usages.
    • Les portes d’un buffet.
    • La porte d’une cage.
    • La porte d’un four.
    • Les quelques milles qui séparent Cristobal de Gatun furent vite franchis et les portes de la grande écluse triple s'ouvrirent devant moi. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Ouverture permettant le passage dans l’enceinte d'une ville ; accès à cette ville souvent fortifié et défendu dans une muraille.
    • Nous avancions tristes et mornes, mais tout à coup se présente la magnifique ville de Troyes avec sa porte guerrière, son menaçant béfroi, ses hauts boulevards, ses hautes tours, ses longues murailles crénelées […]. (Amans-Alexis Monteil, Histoire des Français des divers états aux cinq derniers siècles, page 30, 1830)
    • Ce jeune gentilhomme, comme l’avait annoncé l’amiral, entrait à Paris par la porte Saint-Marcel vers la fin de la journée du 24 août 1572, […]. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Une antique muraille encerclait la cité, livrant passage, par une vaste et belle porte fortifiée, à une grand’route bordée d’arbres. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.105, éd. 1921)
    • La ville avait la réputation d’être imprenable ; son château s’élevait à l’est et la ceinture de murailles qui entourait la cité venait s’y attacher ; des portes, des bastions, des fossés formaient un respectable appareil de défense. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  4. (Par analogie) Tout passage d’un lieu ou d’une situation, à un autre.
    • Bon vin, bons mots, gaillardes chansonnettes,
      Sont aiguillons aux amoureux désirs,
      En toute porte entr’ouverte aux plaisirs
      L'adroit Amour aisément s'insinue.
      (Jean de la Fontaine, Le Sassenage -1691- Conte, dans Contes et nouvelles en vers, V.3, 1762, p. 185)
    • Cet emploi est la porte qui vous mènera aux plus hautes fonctions.
  5. (Sport) Espace entre deux piquets lors d’un slalom.
  6. (Figuré) Territoire permettant d’accéder à un autre.
    • La Turquie représente la porte de l’Orient.
  7. (Géographie) Gorge, défilé.
    • Les portes de Cilicie.
  8. (Télécommunications) Signal permettant de sélectionner les parties d’une onde au cours d’un ou plusieurs intervalles de temps.
  9. Sorte de petit anneau où l’on fait entrer le crochet d’une agrafe et qui sert à la retenir.
    • Il faut mettre cette porte bien en face de cette agrafe.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
porte portes
/pɔʁt/

porte /pɔʁt/ masculin et féminin identiques

  1. (Anatomie) Qualifie les parties du système circulatoire des vertébrés qui vont d'un réseau capillaire à un autre, sans passer par le cœur.
    • La veine porte, ses branches afférentes et ses branches de division intra-hépatiques ont un flux hépatopète et une analyse spectrale similaire. (Marie-Christine Plainfossé, L'écho-doppler couleur en pratique viscérale et périphérique, p.170, Masson, 1997)
    • Ces communications permettent l'établissement d'une circulation collatérale dans les cas d'obstruction intra- ou extrahépatique du système veineux porte. (Keith L. Moore & Arthur F. Dalley, Anatomie médicale: Aspects fondamentaux et applications cliniques, p.278, De Boeck Supérieur, 2006)
    • Les branches les plus volumineuses de ces deux vaisseaux cheminent côte à côte dans des tractus fibreux, appelés espaces portes, accompagnés par les canaux biliaires qui véhiculent la bile dans la direction opposée, […]. (Paul Richard Wheater, Barbara Young & John W. Heath, Histologie fonctionnelle, p.274, De Boeck Supérieur, 2004)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe porter
Indicatif Présent je porte
il/elle/on porte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je porte
qu’il/elle/on porte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
porte

porte /pɔʁt/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de porter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de porter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de porter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de porter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de porter.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Portugais[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du verbe portar.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

porte /ˈpor.te/ genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. Port, affranchissement.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]