révolter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : revolter

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

révolter transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Soulever, porter à la révolte.
    • En 1096, le pape Urbain II vint à Carcassonne pour rétablir la paix entre Bernard Aton et les bourgeois qui s’étaient révoltés contre lui et il bénit l’église cathédrale (Saint-Nazaire),[…]. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • C’est lui qui a révolté ces provinces.
    • Révolter des troupes contre leur général.
    • Tout le pays s’est révolté.
    • Se révolter contre son supérieur.
    • (Par ellipse) C’est lui qui a fait révolter toute la province.
    • (Figuré) La chair s’est révoltée contre l’esprit.
    • (Figuré) Quand la nature se révolte.
  2. Choquer excessivement, indigner.
    • À la vue de traitements aussi atroces que l’on fait éprouver aux chevaux de course, le cœur de tout homme sensé se révolte. (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • Cet homme, par ses manières, par son procédé, par ses discours, a révolté tous les esprits contre lui.
    • La proposition qu’il fit révolta toute l’assemblée, révolta tout le monde.
    • Cela révolte le bon sens.
    • Cet ouvrage, ce système révolte la raison par son absurdité.
    • Quelle âme ne se révolterait contre pareille injustice ?
    • Le bon sens se révolte contre une telle absurdité.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

se révolter

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]