supplice de Tantale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du grec ancien Τάνταλος, Tantalos (« Tantale, criminel, hôte du Tartare, aux Enfers ») [1]

Locution nominale[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
supplice de Tantale supplices de Tantale
/sy.plis də tɑ̃.tal/

supplice de Tantale /sy.plis də tɑ̃.tal/ masculin

  1. Supplice qui consiste à présenter à l'homme soumis à la torture, la nourriture dont il a besoin, et à l'enlever au moment où il est près de se servir.
    • Je n'ai jamais vu ça. Un drogué qui fait subir à un autre drogué le supplice de Tantale. Jamais je n'aurais cru ça possible. Pour la première fois, je vois un drogué rompre, et de la façon la plus sadique qui soit, le pacte tacite d'entraide et de soutien qui unit tous les drogués du monde. (Charles Duchaussois, Flash ou le Grand Voyage, 1974)
    • Avec le bord du quart, il m’entr’ouvrait les lèvres. Il n’y avait laissé qu’un doigt de liquide et je voyais l’eau fraîche s’agiter au fond, mais je ne pouvais en absorber une goutte. Tout près de mon visage, Ir.... riait de mes efforts inutiles et épuisants. « Dites aux gars de venir voir le supplice de Tantale », dit-il en plaisantant. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (Sens figuré) Promettre, faire désirer un avantage, sans donner suite.
    • Mais, vu les conditionnalités de son décaissement, cette aide prend les allures d’un véritable « supplice de Tantale ». Il est donc clair que l’argent est maintenant disponible, mais en disposer reste une gageure pour les autorités ivoiriennes. (Faustin Toha, L’Union européenne pose des conditions - Soir Info à Abidjan, 12 août 2005)
    • Sinon, le supplice de Tantale continuera à jamais de troubler le peuple. Si les dictatures n’ont rien donné et que la démocratie tant désirée emprunte, elle aussi, le chemin de l’échec, alors, adieu veaux, vaches et cochons… (Jean Jules Lema Landu - République Démocratique du Congo : Passer de la jungle à une nation - La Maison des journalistes)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Bailly, p. 1895