été de la Saint-Martin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De été et Saint-Martin, fête célébrée le 11 novembre.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
été de la Saint-Martin étés de la Saint-Martin
\e.te də la sɛ̃ maʁ.tɛ̃\

été de la Saint-Martin \e.te də la sɛ̃ maʁ.tɛ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Période de redoux se produisant au mois de novembre.
    • — Je crois bien... à mort!... Et allllez donc!!! les étés de la Saint-Martin sont aussi chauds que les autres, n'est-ce pas vieux chéri ? — (Eugène Sue, Les mystères de Paris, tome 2, chap. 9 : Monsieur Pipelet, 4e édition revue & corrigée, Bruxelles : chez Alphonse Lebègue & Sacré fils, 1843, p. 133)
    • Si l'hiver et le printemps étaient pluvieux, il paraît qu'en revanche les étés étaient chauds et secs, et se prolongeaient souvent jusqu'au mois de décembre. Nos étés de la Saint-Martin, à la mi-novembre, semblent être un reste de ces étés prolongés. — (Abbé C. Chevalier, « Du climat de la Touraine au VIe siècle », dans les Mémoires de la Société archéologique de Touraine, tome 11, Tours : chez Guilland-Verger & Paris : chez Dumoulin & chez Didron, 1859, p. 67)
    • Le 11 novembre 1453, par une de ces belles journées d'automne que nos pères appelaient l’été de la Saint-Martin, il y eut un grand émoi dans la bonne ville de Dijon. — (Étienne Bavard, « Philippe Pot », dans les Légendes bourguignonnes, 1872 & Tours : chez Mame, 1886)
    • Et à l’été de la Saint-Martin, l'oie est à point. Et l'oie, on s'en fourrait jusque-là, même les morceaux honteux. Et pas que l'oie, d'ailleurs. Du potage gras, et des huîtres aux saucisses truffées, et du rôti à la ficelle, et des crèmes fines ! Et des petits choux ! Quel gueuleton ! — (Jean-Luc Hennig, Érotique du vin, éd. Zulma, 1999, p. 91)
    • Quand le ciel était incertain
      Nous faisions feu de quatre planches
      L’amour demeurait bleu pervenche
      À l’été de la Saint-Martin
      — (Jean Ferrat, À l’été de la Saint-Martin)
    • Quand sonna le cessez-le-feu
      L'un de nous perdait ses cheveux
      Et l'autre avait les tempes grises
      Nous avons constaté soudain
      Que l'été de la Saint-Martin
      N'est pas loin du Temps des Cerises
      — (Georges Brassens, Le Boulevard du Temps qui Passe)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]