Achéron

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Acheron

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Via le latin Acheron, du grec ancien.

Nom propre [modifier]

Achéron \a.ke.ʁɔ̃\ masculin

  1. (Mythologie) Fleuve des Enfers.
    • Dans la deuxième partie sont tous les coupables, qui s’empressent de passer le fleuve Achéron dans la barque du nautonier des Enfers. — (François Noël, Dictionnaire de la fable, volume 1, page 524, Le Normant imprimeur-libraire, 1823)
    • Lucrèce, dans son troisième livre, entreprend de chasser des cœurs « cette crainte de l’Achéron qui trouble jusqu’au fond de la vie humaine ». — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
  2. (Poétique) (Désuet) L’enfer ; la mort.
    • Un mal qui répand la terreur […]
      La peste, puisqu’il faut l’appeler par son nom,
      Capable d’enrichir en un jour l’Achéron.
      — (Jean de La Fontaine, Fables VII, 1)

Dérivés[modifier]

Prononciation[modifier]

  • \a.ke.ʁɔ̃\[1]
  • La prononciation \a.ʃe.ʁɔ̃\ est parfois donnée[2][3], mais est ancienne ou marginale.
  • Marc Alexandre Caminade, dans Premiers éléments de la langue française, en 1803, signale qu'on peut l’entendre avec le son k chez les chanteurs, mais que normalement c’est le son ʃ.
  • Pierre Larousse (1817-1875) indique en 1866 : « a-ké-ron, ou a-ché-ron ; cette dernière prononciation qui figure dans le dictionnaire de l’Acad., a été adoptée au Théâtre-Français. Malgré ces deux autorités, beaucoup préfèrent a-ké-ron »[4].

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  1. Le Grand Robert de la langue française, Le Robert, 2005-2008 (version de démonstration)
  2. « Achéron », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  3. Reverso (dictionnaire.reverso.net), Synapse, Softissimo, 2007 → consulter cet ouvrage
  4. Pierre Larousse (1817-1875), Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, tome 1 (1866), page 68, colonnes 3-4 , lien procuré par Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k50723k/f69.image.r=.langFR .