Annexe:Liste de proverbes arabes en français

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
  • Allonge tes pieds en proportion de ton tapis. Accroche ton sac là ou ta main peut arriver.
  • Apprends à obéir avant de commencer à donner des ordres.
  • C'est par ses branches que l'homme révèle ses racines.
  • Ce que fait la main droite, la main gauche n'a pas à le savoir.
  • Ce que tu ne veux pas laisser savoir à ton ennemi, ne le dis pas à ton ami.
  • Celui dont le cœur est ressuscité par l'amour ne mourra jamais.
  • Celui qui ment finit par croire ses mensonges.
  • Celui qui se marie avec des dettes, donnera ses enfants pour intérêts.
  • Chez le potier, on sert de l'eau dans un pot ébréché.
  • Crois, si tu veux, que des montagnes ont changés de place ; mais ne crois pas que des hommes puissent changer de caractère.
  • Dans la nuit noire, sur la pierre noire, une fourmi noire. Dieu la voit.
  • Dans une passe étroite, il n'y a ni frère ni ami.
  • Embrasse la main que tu ne peux couper.
  • Est bien fou celui qui veut rester sage tout seul.[1]
  • Fiance ta fille, pas ton fils.
  • Il est revenu avec les bottines de Honaïn.
  • Il n'y a pas de malheur pire que celui qu'on a.
  • Il y a deux sortes de gens : ceux qui peuvent être heureux et ne le sont pas, et ceux qui cherchent le bonheur sans le trouver.
  • Jette ton cœur loin devant toi ; et cours l'attraper.
  • L'aiguille ne contient pas deux fils ni le cœur de deux amants.
  • L'air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles d'un cheval.
  • L'ami de tout le monde est l'ami de personne.
  • L'amour est un caravansérail : on y trouve que ce qu'on y apporte.
  • L'amour n'est pas à prendre, mais à subir.
  • L'argent dépensé en amour ne retourne pas à la bourse.
  • L'oisif joue avec le diable.
  • L'oiseau sur le baobab ne doit pas oublier qu'il a porté des lunettes.
  • L'optimiste regarde la rose et ne voit pas les épines; le pessimiste regarde les épines et ne voit pas la rose.
  • La beauté est une demi faveur du ciel, l'intelligence est un don.
  • La calomnie est l'arme ultime de l'impuissant.
  • La chenille ne porte pas de lunettes quand elle boit l'eau.
  • La cupidité est un éternel esclavage.
  • La dureté du cœur vient de la satiété.
  • La fatigue est la ruine du corps et l'inquiétude la faucille de l'âme.
  • La mort d'une bonne action, c'est d'en parler.
  • Là où la diplomatie a échoué, il reste la femme.
  • La peine que l'on prend pour un ami est un repos.
  • La vie est un désert dont la femme est le chameau.
  • Le chas d'une aiguille est assez grand pour deux ; le monde est trop étroit pour deux ennemis.
  • Le chat mordu par un serpent craint même une corde.
  • Le cheval est un cadeau de Dieu à l'homme.
  • Le crocodile n'attend pas que le gorille accouche.
  • Le Diable n'apparaît qu'à celui qui le craint.
  • Le mérite appartient à celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
  • Le monde est du côté de celui qui est debout.
  • Le mot que tu retiens entre tes lèvres est ton esclave. Celui que tu prononces est ton maître.
  • Le paradis de la terre se trouve entre les seins d'une femme, sur le dos d'un cheval, dans les pages d'un livre.
  • Le plus court chemin jusqu'au cœur d'un homme passe par son ventre.[1]
  • Le temps sera le maître de celui qui n'a pas de maître.
  • Le trop de quelque chose est un manque de quelque chose.
  • Les chiens aboient, la caravane passe.
  • Les dettes sont les ciseaux de l'amitié.
  • Les proverbes sont des flambeaux qui illuminent les discours.
  • Lorsque la porte de l'amour est fermée, passe par celle de l'or.
  • Mieux vaut combattre avec ta chance qu'avec ton sabre ou ta beauté.
  • Mieux vaut être assis que debout, couché qu'assis, et mort que vivant.
  • Mieux vaut un œuf dans la bouche qu'un poulet qui rôtit.
  • Monter à cheval sans éperons est une duperie.
  • Ne dis pas tes peines à autrui ; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit.
  • Ne fais jamais rien dans la colère : hisserais-tu les voiles dans la tempête.
  • Ne selle pas ton cheval avant de le brider.
  • Nourrir trop d'espoir paralyse l'action.
  • On change d'apparence mais jamais de fond.
  • On est mieux assis que debout, couché qu'assis, endormi qu'éveillé et mort que vivant.
  • On est plus le fils de son temps que de son père.
  • Oublie les soucis, les soucis t'oublieront.[1]
  • Pour bien aimer une vivante, il faut l'aimer comme si elle devait mourir demain.
  • Pour chaque regard que nous jetons en arrière, il nous faut regarder deux fois vers l'avenir.
  • Pour vendre, dit du bien ; pour acheter, dis du mal.
  • Quand on commence à compter, on ne s'arrête plus.
  • Que peut l’encensement contre un mal enraciné ![1]
  • Qui mange seul s'étrangle seul.
  • Qui n'est pas amoureux n'est pas homme.
  • Qui ne se plante jamais n'a aucune chance de pousser.
  • Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer.
  • Qui tue le lion en mange, qui ne le tue pas est mangé.
  • Qui veut faire quelque chose trouve un moyen. Qui ne veut rien faire trouve une excuse.
  • Qui veut tout, perd tout.
  • Sache venir, mais sache partir.
  • Sans la variété des goûts, la mauvaise marchandise resterait.
  • Si la chance veut venir à toi, tu la conduiras avec un cheveu ; mais si la chance veut partir, elle rompra une chaîne.
  • Si la parole est d'argent alors le silence est d'or.
  • Si ton ami est de miel, ne le mange pas tout entier.
  • Si tu as de nombreuses richesses, donne de ton bien ; si tu possèdes peu, donne de ton cœur.
  • Si tu veux être obéi, donne des ordres raisonnables.
  • Si tu veux que quelqu'un n'existe plus, cesse de le regarder.
  • Si vous voulez acheter, traversez le bazar en regardant et achetez en retournant.
  • Tout le bonheur du monde est sur le dos d'un cheval.
  • Toutes choses sont difficiles avant que d'être faciles.
  • Un grand parleur n'aime pas à en trouver un autre.
  • Un oiseau dans la main mieux que dix sur la branche.
  • Un vieil ami est toujours le miroir de son ami.
  • Une petite maison en ruine vaut mieux qu'un palais en commun.
  • Une poignée d'abeilles vaut mieux qu'un sac de mouches.
  • Vise toujours la lune : même si tu la rates, tu atterriras parmi les étoiles.

Notes[modifier]

  1. a, b, c et d Proverbes.ma Site fermé

Voir aussi[modifier]