F.M.

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : FM, Fm, fm, .fm, f.m.,

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Sigle) (Date à préciser) Sigle de fusil-mitrailleur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
F.M.
\ɛ.fɛm\

F.M. \ɛ.fɛm\ masculin invariable

  1. (Militaire) Fusil-mitrailleur.
    • Dans la journée, le commandant groupe les éléments de D.C.A. dans un champ (6 F.M.) et me les confie. — (Julien Gracq, Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, p. 36)
    • "T’es con, Pinot — je m’appelle Pinot, remarqua-t-il en regardant Maillat d’un air de défi — t’es con, Pinot, ils me disaient, fous-le en l’air, ton F.M. ! Pour ce qu’il te sert maintenant ! Qu’est-ce que tu t’emmerdes avec ces 10 kilos de ferraille toute la journée sur le dos ?" — Voilà comment ils me parlaient, les copains ! Mais moi, j’étais pas d’accord. — "Et les Stukkas ?" je leur disais : — "Il faut te dire", ajouta-t-il d’un air modeste, "que dans la Sarre, j’ai descendu un Stukka avec mon F.M." — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 96)
    • À pas feutrés, comme un seul homme, la harka suit son lieutenant. La mechta est maintenant à portée du F.M., puis sous celle des fusils. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.107, France-Empire, 1963)
    • Le tirailleur au F.M. mitraille à trois mètres de lui des gens qui décanillent. C'est la fuite vers les portes cochères. — (Jacques Arena, Guernibab-el-oued (suivi d’Isly), Vallauris : Editions APE, 2011, page 271)
  2. Franc-maçonnerie, franc-maçon.
    • De ce père indigne, de ce bimbelotier, de ce marchand de primeurs si souvent failli la F.M. a fait un haut fonctionnaire, le magistrat sévère qui tance les débiteurs insolvables et qui règle les banqueroutes. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 107)
    • Certaines indélicatesses commises par vous dans une petite ville ne vous empêcheront pas de mourir bien logé, pourvu que vous soyez F.M. et le favori d’une municipalité puissante. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 123)

Variantes[modifier le wikicode]