accessit

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : accèssit

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin accessit (« il approcha/a approché »), parfait de accēdō (« approcher »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
accessit accessits
\ak.se.sit\

accessit \ak.se.sit\ masculin invariable

  1. Distinction décernée dans les écoles, les collèges et les académies à ceux qui se sont le plus approchés du prix.
    • J’ai été le quatrième à la dernière composition, et j’aurais peut-être bien eu un accessit à la distribution des prix si nous étions restés à la ville. (Alphonse Karr, Feu Bressier, Revue des Deux Mondes, Période initiale, 4e série, t. 32, p. 31, 1842)
    • Lui-même n'avait obtenu qu'un deuxième prix en français et un accessit en gymnastique. (Henri Troyat, Aliocha, Flammarion, 1991, p. 131)
    • Bien sûr, celle de l'an quarante
      Ne m'a pas tout à fait déçu :
      Elle fut longue et massacrante
      Et je ne crache pas dessus.
      Mais à mon sens, elle ne vaut guère,
      Guèr' plus qu'un premier accessit :
      Moi, mon colon, celle que j'préfère
      C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit
      (Georges Brassens chanson « La guerre de 14-18 », 1962)
    • À son décès, je retrouvai dans ses affaires toutes les cartes des prix qu'au fil des ans j'avais récoltés et que je lui avais remises sagement, toutes soigneusement empaquetées avec celles que lui avaient rapportées mes trois frères, même les accessit qui témoignaient d'une deuxième ou d'une troisième place. Ce terme latin, aujourd'hui bien oublié, faisait partie du système d'émulation des jésuites dans lequel nous étions formés : il signifiait que celui qui l'avait reçu s'était approché du premier rang, mais sans l'atteindre. Le lundi matin, notre professeur titulaire annonçait le résultat des examens du samedi et nous allions ensuite chercher les cartons de couleur rédigés à la plume au bureau du recteur, le bon père Réal Lebel, qui nous félicitait. (Georges Leroux, Entretiens, propos rapportés par Christian Nadeau, Boréal, Montréal, 2017, p. 21)

Traductions[modifier]

Références[modifier]