affaiblir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Début du XIIe siècle) Composé de faiblir avec le préfixe ad-.

Verbe [modifier]

affaiblir \a.fe.bliʁ\ ou \-fɛ-\ transitif 2e groupe (conjugaison) (pronominal : s’affaiblir)

  1. Rendre faible.
    • les réformes de Henry II, en affaiblissant les nobles, les avaient rapprochés de leurs tenants. Entre le manoir et le village, les conflits devenaient plus rares. — (André Maurois, Histoire d'Angleterre, A. Fayard & Cie, 1937, p.158)
    • Et semblablement ce sera affaiblir les monnaies, si leur cours demeure invariable, que de diminuer leur poids ou d’abaisser leur titre. — (Adolphe Landry, Essai économique sur les mutations des monnaies dans l’ancienne France de Philippe le Bel à Charles VII, 1910)
    • L'essentiel pour les jésuites, c'était d’affaiblir, d'amoindrir, de rendre les âmes faibles et fausses, de faire des petits très-petits, et les simples idiots ; une âme nourrie de minuties, amusées de brimborions, devait être facile à conduire. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.65)
  2. (Pronominal) Devenir plus faible.
    • Il s’affaiblit.
    • Son esprit, sa tête s’affaiblit.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]