affaiblir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Début du XIIe siècle) Composé de faiblir avec le préfixe ad-.

Verbe [modifier]

affaiblir \a.fe.bliʁ\ ou \-fɛ-\ transitif 2e groupe (conjugaison) (pronominal : s’affaiblir)

  1. Rendre faible.
    • les réformes de Henry II, en affaiblissant les nobles, les avaient rapprochés de leurs tenants. Entre le manoir et le village, les conflits devenaient plus rares. (André Maurois, Histoire d'Angleterre, A. Fayard & Cie, 1937, p.158)
    • Et semblablement ce sera affaiblir les monnaies, si leur cours demeure invariable, que de diminuer leur poids ou d’abaisser leur titre. (Adolphe Landry, Essai économique sur les mutations des monnaies dans l’ancienne France de Philippe le Bel à Charles VII, 1910)
    • L'essentiel pour les jésuites, c'était d’affaiblir, d'amoindrir, de rendre les âmes faibles et fausses, de faire des petits très-petits, et les simples idiots ; une âme nourrie de minuties, amusées de brimborions, devait être facile à conduire. (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.65)
  2. (Pronominal) Devenir plus faible.
    • Il s’affaiblit.
    • Son esprit, sa tête s’affaiblit.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]