ampliation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunté du latin ampliatio (« demande d’un complément d’enquête reportant un jugement »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
ampliation ampliations
\ɑ̃.pli.ja.sjɔ̃\

ampliation \ɑ̃.pli.ja.sjɔ̃\ féminin

  1. (Finance, Administration) Double ou copie d’un acte.
    • Le notaire de lui-même ne peut délivrer des ampliations; il faut qu'il y soit autorisé par ordonnance du juge du tribunal de son arrondissement, et que le débiteur ait été appelé pour être présent à la délivrance. (Art. 844 et s. Cod. proc.) — (J. Dubois, Manuel pratique du notariat, ou Formulaire raisonné des actes notariés, Bruxelles : chez F. Parent, 1857, p. 238)
    • L'une des ampliations est destinée au service chargé de l'exécution de la punition. La seconde est transmise à l'autorité supérieure en vue du contrôle à exercer, […]. — (Penant : Revue de droit des pays d'Afrique, La Documentation africaine, 1917, vol. 27, p. 106)
    • La cigarette jaillie des dessous de la moustache et les cuisses baignées de pénombre, celui-ci semait des signatures, pour ampliations conformes, au bas d’arrêtés ministériels. — (Georges Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893)
  2. (Droit) Explication complémentaire.
    • Lettres d’ampliation, lettres de chancellerie, pour expliquer les moyens qu’on avait omis dans une requête civile.
    • L’acte d’ampliation ou ampliatif est celui qui ajoute à ce qui est dit dans un acte précédent. — (Victor Alexis Désiré Dalloz, Armand Dalloz, Répertoire méthodique et alphabétique de législation de doctrine et de jurisprudence: Volume 3, 1846)
  3. Augmentation de capacité d’une cavité dilatable quelconque.
    • En étudiant la capacité thoracique dans le cours de la pneumonie, et par comparaison, dans les autres maladies aiguës, la mensuration me démontra d'abord l'existence d'une ampliation thoracique très-évidente, quoique non appréciable à la vue, et se manifestant dès le début des maladies fébriles en général. Cette ampliation, commune à des affections très-diverses, ne pouvait être due qu'à la congestion pulmonaire. — (Dr Woillez, Recherches cliniques sur la congestion pulmonaire, dans les Archives générales de médecine, Paris : chez P. Asselin, 1866, vol. 2, p. 162)

Apparentés étymologiques[modifier]


Traductions[modifier]

Références[modifier]