avoir l’heur de

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de avoir et de heur.

Locution verbale [modifier le wikicode]

avoir l’heur de \a.vwaʁ l‿œʁ də\ (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. (Soutenu), parfois (Ironique) Avoir la chance de, avoir le plaisir de.
    • N’ayant pas l’heur de vous connaître, et déjà lié par une sorte de communion poétique, je ne voudrais pas vous offrir des hommages vulgaires. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • On regrettera de ne pas trouver ici le beau portrait de Napoléon III dont chacun a gardé le souvenir, et qui eut l’heur de plaire à tout le monde, excepté, dit-on, au modèle. — (Eugène-Melchior de Vogüé, Les Portraits du siècle, Lévy, 1883, p. 25)
    • Mais enfin, veuillez, de grâce, me faire connaître quel visage il me faudra faire à votre voleur favori, la prochaine fois que j’aurai l’heur de le voir ? — (Léonce de Larmandie, Excelsior, A. Lemerre, 1888, p. 294)
    • Il y a deux ou trois jours, pas plus, j’ai rencontré mon jeune ami Pierre, dont j’eus l’heur de faire la connaissance à Nice, cet hiver. — (Alphonse Allais, Le Mystère de la Sainte-Trinité devant la jeunesse contemporaine dans Deux et deux font cinq, Paul Olendorff, 1895, p. 19)
    • Bien que depuis lors elle eût fait quelques apparitions en Europe, quelques séjours à Paris, Didier n’avait jamais eu l’heur de la rencontrer sur son chemin. — (Victor Cherbuliez, Prosper Randoce, Hachette, 8e édition, 1906, p. 28)
    • - et ils étaient nombreux - qui n’avaient pas l’heur de plaire au gouvernement de la toute nouvelle république fasciste. — (Primo Levi, Si c'est un homme, Pocket, 2016, p. 13)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]