belle-grand-mère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : belle-grand’mère

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir belle et grand-mère.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
belle-grand-mère
\bɛl.ɡʁɑ̃.mɛʁ\
belles-grands-mères
\bɛl.ɡʁɑ̃.mɛʁ\
belles-grand-mères
\bɛl.ɡʁɑ̃.mɛʁ\

belle-grand-mère \bɛl.ɡʁɑ̃.mɛʁ\ féminin

  1. Grand-mère de la conjointe ou du conjoint.
    • Je suis donc tout à la fois mère et belle-mère au sens de marâtre, belle-mère de la femme de mon fils aîné, ex-belle-mère de l’ex-femme de mon second fils qui vient de divorcer, grand-mère, et belle-grand-mère des enfants des fils de mon mari. Tiens, c’est drôle, on n’a pas encore inventé de terme pour désigner la place que j’occupe par rapport aux femmes et aux compagnes des mes beaux-fils. Belle-belle-mère ? Ça fait bizarre, tout de même! — (Christiane Collange, Nous, les belles mères, éd. Fayard, 2001, chap. 6)
    • Nous montrions que la position de ces « belles-grands-mères » apparaît bien incertaine en l’illustrant par deux types de difficultés symptomatiques : difficulté à trouver le juste équilibre pour les manifestations d’affection et d’aide dans un cadre de normes implicites mais rigoureuses […]. — (L’Enfant, acteur et/ou [sic] sujet au sein de la famille, coordonné par Geneviève Bergonnier-Dupuy, éd. Eres, Toulouse, 2014)
    • Elles prétendaient qu’elle avait l'air vieille et des yeux louches. […]. La coutume exige que les belles-sœurs et les belles-grand-mères attaquent, blâment, contestent, dénigrent la femme de leur frère et petit-fils, et désapprouvent le choix de ce dernier. — (« Récit de vie de Kayembe Beleji », dans Naître et mourir au Zaïre: un demi-siècle d’histoire au quotidien, sous la direction de Bogumil Jewsiewicki, Karthala éditions, 1993, p. 89)

Variantes[modifier]

Traductions[modifier]