grand-mère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Composé de grand et de mère. Les adjectifs comme grand, loyal, immortel ou tel étaient autrefois souvent attestés sous une forme invariable en genre, car comme l’écrit le grammairien Charles Marty-Laveaux, « il importe de se rappeler que les mots qui appartiennent à la troisième déclinaison latine n’ont qu’une seule forme pour les deux genres, et qu’il en est ainsi, dans notre ancienne langue, pour ceux qui en sont tirés »[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grand-mère grands-mères
grand-mères
\ɡʁɑ̃.mɛʁ\

grand-mère \ɡʁɑ̃.mɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : grand-père)

  1. Mère du père (grand-mère paternelle) ou de la mère (grand-mère maternelle) d’une personne.
    • Pauline, ma vieille camarade de l’école maternelle, s’étonnait, devenue grand-mère, des façons de ses petits-enfants. « Ils sont drôles, ces mignons, disait-elle. Il leur faut leur scouteur rien que pour aller faire pipi. » — (Maurice Genevoix, en préface à Beau-François, Plon, 1965, dans Contes et récits, Tallandier, 1987, p.157)
    • Par quel terme interpeller ma grand-mère? Ce dernier mot me semblait pompeux, le diminutif « mémé » d’une niaiserie qui m’écœurait et dont la vieille dame elle-même eût été choquée […]. — (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, p. 136)
    • Jusqu’à la Première Guerre mondiale, la plupart de nos grands-mères – les arrière-arrière-grands-mères de notre petit-enfant – nourrissent leurs bébés, c’est-à-dire nos mères et nos pères, au sein, comme cela s’est fait depuis des millions d’années. — (Sylvie Marion, Les Nouvelles Grands-mères: L’art et la manière d’être grand-mère aujourd’hui, Librairie Hachette, 1995)
    • De nos jours il y a malheureusement aussi de moins en moins de grands-mères et de grands-pères auxquels les conditions de vie familiale et sociale permettent de raconter des histoires à leurs petits-enfants. — (Laurence Lentin, Apprendre à parler à l'enfant de moins de six ans : où ? quand ? comment ?, tome 1, ESF éditions, 1997, page 171)
    • Les préadolescents, eux, renâclent à la perspective de vivre au quotidien avec des vieux bien gentils mais incompréhensibles et « incomprenants ». Le sirop de groseille de grand-mère ne vaut pas le soda au cola ; […]. — (Patricia Chalon, De la bienveillance à la bientraitance, Marabout, 2007, partie 2)
  2. Femme considérée comme âgée.
    • La grand-mère, tellement vieille qu’on ne voyait plus ses yeux, dormait dans un antique fauteuil, au haut duquel perchait une pie. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • La représentante des îles Vierges Anne Abernathy, 52 ans, surnommée la « grand-mère » de la luge, qui a été privée de l’épreuve olympique de luge suite à un accident, a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour que son nom figure sur la liste de départ officielle. — (Le Figaro, 17 février 2006)
    • L’œil toujours rieur hésite entre la moquerie et la curiosité taquine et, si le casque de cheveux blancs l’a changée en grand-mère, il y a encore un soupçon d’espièglerie dans son attitude, l’ombre tenace de l’anticonformisme. — (Le Figaro, 23 janvier 2007)
  3. (Rare) (Poétique) Aïeule porteuse d’une mémoire collective.
    • Ici l’on se bagarre depuis 300 ans
      Déportation, grand-mère, n’avez-vous rien dit ?
      — (Claude Léveillée, Les patriotes)
  4. Nos grands-mères : Les femmes qui nous ont précédé, il y a deux générations ou plus.
    • Laisser pleurer bébé, donc. Il paraît que nos grands-mères faisaient ça. — (Le Devoir, 23-24 novembre 2002)
    • Pour éviter de consommer trop d’acrylamide, il faudra donc éviter les beignes que nos grands-mères faisaient frire dans l’huile jusqu’à ce que la pâte devienne bien brune. — (Le Devoir, 30 décembre 2005)
    • Il faut d’abord comprendre que si la cuillerée d’huile de foie de morue de nos grands-mères faisait peut-être le boulot, nous, avec notre alimentation sucrée, salée, riche et rapide, on fait dur. — (Le Devoir, 18-19 octobre 2003)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

  • aïeule (Vieilli)
  • grand-maman (Dans le langage enfantin ou affectivement dans certains milieux sociaux)
  • mamie (Affectif ou dans le langage enfantin)
  • manou (Affectif ou dans le langage enfantin)
  • mémé (Affectif)
  • mémère (Vieilli et familier) (Dans le langage enfantin)
  • mère-grand (Vieux ou dans les contes)
  • mima (Affectif)

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. Charles Marty-Laveaux, La Pléiade françoise, tome 2, Alphonse Lemerre, Paris, 1896-1898, page 11.

Bibliographie[modifier le wikicode]