berad

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1727)[1] Dérivé de ber (« ce qui coule »), avec le suffixe -ad.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté berad beradoù
Adoucissante verad veradoù
Durcissante perad peradoù

berad \ˈbeː.rat\ masculin

  1. Goutte.
    • Livirit d’ar marichal teurel tri berad war an dir pa vezo ruz… — (Yann ar Flocʼh, Koñchennou eus Bro ar Ster Aon, Kemper, 1950, page 228)
      Dites au forgeron de jeter trois gouttes sur l’acier quand il sera rouge…
    • Tremen a reas tri warn-ugent koaraïz ha tri warn-ugent azvent hep tamm ; epad ar yuniou-ze, e tostae bemde ouz an dôl zantel, ha goude-ze, war an de, e kemere, beb an amzer, eur werennad dour bennak gant beradou gwinegr hag eur meutadig holen en e douez. — (Yann-Vari Perrot, Bue ar Zent, Morlaix, 1912, page 640)
      Elle passa vingt-trois carêmes et vingt-trois avents sans nourriture ; pendant ces jeûnes, elle s’approchait tous les jours de l’autel, et ensuite, dans la journée, elle prenait, de temps en temps, quelques verres d’eau avec des gouttes de vinaigre et une petite pincée de sel dedans.
  2. (Sens figuré) Goutte, petite quantité.
    • Klevout a ran… klevout a ran… feiz ! n’ouzon ket petra a glevan. Klevout a ran trouz en drez, trouz en delioù secʼh, ha, koulskoude, n’eus ket, e beg ar gwez, ur berad avel. — (Jakez Riou, An ti satanazet, Skridoù Breizh, 1944, page 128)
      J’entends du bruit dans las ronces, du bruit dans les feuilles mortes, et, pourtant, il n’y a pas, au sommet des arbres, un souffle de vent.
    • Araok koueza en e dremenvan, e teuas d’ezan eur berad skiant vat, […]. — (Klaoda ar Prad, Freuzerien ilizou, Diouallit !, in Rimadellou brezonek, Sant-Brieg, 1911, page 161)
      Avant d’entrer dans son trépas, il lui vint un brin de raison, […].
    • Kentocʼh mervel gant ar vezh, emezañ, met keit ha ma vano ur berad buhez ennon, na laoskin biken mercʼh va breur da vezañ gwallgaset em zi. — (Jarl Priel, Ar Vorvercʼh, in Al Liamm, no 79, mars-avril 1960, page 78)
      Plutôt mourir de honte, dit-il, mais tant qu’il restera une once de vie en moi, je ne laisserai jamais la fille de mon frère être maltraitée dans ma maison.

Dérivés[modifier le wikicode]

Adverbe [modifier le wikicode]

berad \ˈbeː.rat\

  1. Goutte, pas du tout.
    • Ne gane ket nemeur ha ne gouske berad ; — (Gabriel Milin, Marvaillou gracʼh-koz, Brest, 1867, page 27)
      Il ne chantait guère et ne dormait pas du tout.
    • Bervel oa ; hag e zaou brenest, bihan an digor anezho, a zourenne dalcʼh mad, en hevelep doare ma ne vele avechou couls lavaret berad. — (Goulven Morvan, Kenteliou hag istoriou a skuer vad evit ar Vretoned, A. Lefournier et Ian Salaun, Brest et Quimper, 1889, page 478)
      Il était myope ; et ses deux fenêtres, petites et ouvertes, étaient constamment mouillées de larmes, de sorte qu’il n’y voyait parfois pratiquement rien.

Références[modifier le wikicode]

  1. Martial MénardDevri : Le dictionnaire diachronique du breton, 2018 → consulter cet ouvrage