bigoterie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot dérivé de bigot avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bigoterie bigoteries
\bi.ɡɔ.tʁi\

bigoterie \bi.ɡɔ.tʁi\ féminin

  1. Dévotion outrée et superstitieuse.
    • Cette régularité mesquine, cette pauvreté d’idées que tout trahit, ne s’exprime que par un seul mot, et ce mot est bigoterie. — (Honoré de Balzac, Une double famille, 1830)
    • Et quant au préjugé, au respect humain, etc., qui interdit d’assister aux noces d’une personne comme moi, j’espère que vous êtes au-dessus de ça, malgré toutes vos bigoteries. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)
    • C'est contre sa bigoterie, sa stupidité, la stupidité mesquine des médiocres qui veulent briser les ailes du génie, que Thea Kronborg devra livrer la plus dure des luttes qui la mèneront finalement au succès. — (Albert Baiwir, Le déclin de l'individualisme chez les romanciers américains contemporains, Liège : Faculté de Philosophie et Lettres & Paris : Librairie E. Droz, 1943, page 377)
    • Madame de Maintenon a été l'ultime «abbesse» de Saint-Cyr, parce qu'elle y a apporté l'esprit de dévotion, aisément confondu avec la bigoterie. Les uns l'ont accusée d'être une bigote incorrigible, tandis que d'autres ont essayé de rendre justice à sa dévotion irréprochable. — (Constant Venesoen, Madame de Maintenon, sans retouches, Tübingen : Narr Verlag, 2012, p. 94)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]