brûler la cervelle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir brûler et cervelle

Locution verbale [modifier le wikicode]

brûler la cervelle \bʁy.le la sɛʁ.vɛl\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de brûler)

  1. (Familier) Tirer un coup de feu mortel dans la tête.
    • Si jamais un homme de quelque âge, de quelque rang que ce soit, avait dit Dumay, parle à Modeste, la lorgne, lui fait les yeux doux, c’est un homme mort, je lui brûle la cervelle et je vais me mettre à la disposition du Procureur du Roi […] — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Je n’admets pas d’excuse, suivez-moi, sinon je vous brûle la cervelle […] — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Quand j'ai couru brûler la petite cervelle à Marinette
      La belle était déjà morte d'un rhume mal placé
      Avec mon revolver, j'avais l'air d'un con, ma mère
      Avec mon revolver, j'avais l'air d'un con.
      — (Georges Brassens, Marinette, in Je me suis fait tout petit, 1956)


se brûler la cervelle \sɘ.bʁy.le la sɛʁ.vɛl\ pronominal

  1. Se suicider d'un coup de feu dans la tête.
    • Beaurepaire, le commandant de la garnison, refusa de signer la capitulation et se brûla la cervelle. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La fidélité au parti est si profonde que les étudiants et les officiers exclus se brûlent la cervelle. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)