c’est l’hôpital qui se moque de la charité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

L'expression fait référence à la rivalité entre hôpitaux dans les grandes villes entre le Moyen Âge et le XIXe siècle. Les hôpitaux étaient des hospices, religieux ou laïcs, accueillant les miséreux puis les malades, et certains hôpitaux religieux étaient appelés la Charité (par exemple l'hospice Notre-Dame de la Charité, à Lyon). Chacun se vantait probablement de moins laisser mourir ses pensionnaires, mais l'hôpital et la Charité étaient essentiellement la même chose[1]. Selon Claude Duneton et d’autres spécialistes, les premières mentions écrites de cette expression viennent de Beaune, Grenoble et Lyon[2].

Locution-phrase [modifier]

c’est l’hôpital qui se moque de la charité \s‿ɛ l‿ɔ.pi.tal ki sə mɔk də la ʃa.ʁi.te\

  1. (Figuré) Se dit pour signifier à quelqu’un qu'il a lui-même le défaut qu'il reproche à autrui, et que pour être en mesure de dénoncer les torts d’autrui, il faut soi-même être irréprochable.

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  1. http://www.expressio.fr/expressions/c-est-l-hopital-qui-se-moque-se-fout-de-la-charite.php
  2. Claude Ferrero, Tous les secrets de Lyon et de ses environs, Ouest-France, 2016, page 167.