carotte rouge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIIe siècle) Composé de carotte et rouge. Selon Jean-Pierre Chambon, cette dénomination aurait été à l’origine un renforcement du mot carotte, déjà utilisé depuis 1600 ou antérieurement dans le sens de « betterave rouge » (betterave potagère) par opposition à pastenade (« carotte » dans son sens général actuel) originellement à Lyon puis par essaimage dans l’aire rhônalpine et le sud de la Bourgogne, renforcement visant à désambigüiser le sens régional par rapport à celui du reste du domaine francophone[1]. Le lyonnais Étienne Molard notait en 1797 l’usage selon lui impropre de carotte dans le sens de « betterave rouge », ainsi que de pastenade ou pastonade dans le sens de « carotte »[2]. À noter que ce régionalisme apparait dans plusieurs éditions du Petit Larousse illustré (« carotte rouge : betterave rouge », édition 2007).

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
carotte rouge carottes rouges
\ka.rɔt ʁuʒ\
Une carotte rouge

carotte rouge \ka.rɔt ʁuʒ\ féminin

  1. (Lyonnais) (Rhône-Alpes) (Suisse) (Haute-Loire) (Puy-de-Dôme) (Nièvre) Betterave rouge.
    • Qu’est-ce que la carotte rouge ? C’est la betterave tout simplement, et qui ne devrait être appelée que betterave. « Carotte rouge » est un provincialisme. La carotte a, comme la betterave, une racine pivotante, sucrée, comestible, mais elle en diffère par la forme et la couleur. — (Camille Dudan, Le français, notre langue, Éditions du Chandelier, 1943, page 50)
    • — J’ai de la doucette et des carottes rouges, dit Mireille.
      Traduit du lyonnais, cela signifie qu’elle a conjugué de la mâche et de la betterave.
      — (Frédéric Dard, Y a-t-il un Français dans la salle ?, Fleuve noir, 1979)
    • Quand je voulus, sur le marché de Grenoble, acheter des betteraves, il me fallut apprendre que c’était des « carottes rouges » et on m’instruisit de ce qu’« allumer » le feu c'était « l’éclairer ». — (Noël Rey, La langue d’Oc : un trésor négligé, Recueil de l’Académie de Montauban, 1996, page 127)
    • Je me souviens de quelqu’un qui m’avait demandé si en Alsace on mangeait beaucoup de carottes rouges. Devant mon étonnement, cette personne m’apprit que dans sa région les carottes rouges désignaient les betteraves. — (Eric Schmoll, Le management interculturel : une approche ethnologique, L’Harmattan, 2016, page 20)

Notes[modifier le wikicode]

  • Carotte rouge peut aussi se rencontrer dans le sens littéral de « variété de carotte de couleur rouge » et désigner également l’enseigne des bureaux de tabac français (voir carotte).

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]