Lyonnais

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : lyonnais

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Composé à partir de Lyon et du suffixe -ais.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin Lyonnais
\ljɔ.nɛ\
Féminin Lyonnaise
\ljɔ.nɛz\
Lyonnaises
\ljɔ.nɛz\

Lyonnais \ljɔ.nɛ\ masculin, singulier et pluriel identiques (pour une femme on dit : Lyonnaise)

  1. (Géographie) Habitant ou personne originaire de la commune de Lyon, dans le département du Rhône, en France.
    • Ce tas de cochons bien tranquilles chez eux avec leurs petites affaires, leur travail, comme si de rien n’était !... On ne les a pas dérangés, les petits Lyonnais, toujours chez eux, dans leurs meubles, leurs habitudes… Et que le monde flambe ! — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 110)
    • Il fut très étonné quand elle lui dit qu’elle était Lyonnaise… Jamais il n’aurait supposé ça, elle si ouverte, si brillante… Brillante ? Oh ! mais de toute façon, il y avait un précédent : Mme Récamier. Ah ! je ne savais pas que Mme Récamier fût Lyonnaise… Les personnes venant du dehors ne savaient jamais rien de Lyon. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 144)

Traductions[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot est un gentilé : il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom propre [modifier le wikicode]

Invariable
Lyonnais
\ljɔ.nɛ\
Le complexe ferroviaire du Lyonnais.

Lyonnais \ljɔ.nɛ\ masculin singulier , invariable

  1. (Toponymie) Région de Lyon dans le Rhône en France.
    • La seconde, c'est que le pays dénommé Franc-Lyonnais se divise, non-seulement en deux parties bien distinctes, mais se trouve composé surtout de portions de communes ou paroisses dont le reste dépend du Lyonnais, de la Bresse ou de la Dombes. — (Album du Lyonnais : Villes, bourgs, villages, églises et châteaux du département du Rhône, tome 1, publié sous la direction de L. Boitel, et illustrés par H. Leymarie, Lyon : Impr. de L. Boitel, 1843-1844, p. 236)
    • Le Chêne-vert remonte jusqu’à Vienne, l’Alaterne va au Lyonnais et au Graisivaudan. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 81)
    • A l'est la frontière du Lyonnais est certes moins difficile à franchir. Toutefois le sillon tracé par les vallées de la Saône et du Rhône forme une limite bien nette et devait être un obstacle important à l'époque où ces cours d'eau n'étaient pas canalisés comme ils le sont aujourd'hui. — (Atlas linguistique et ethnographique du Lyonnais, tome 4, par P. Gardette, avec la collaboration de P. Durdilly, S. Escoffier, H. Girodet, M. Gonon & al., Lyon : Institut de Linguistique romane des facultés catholiques de Lyon, 1956, réed. 1968, p. 16)

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Lyonnais sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg