chlamyde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1502) Emprunt du latin chlamys, chlamydis, lui-même emprunté au grec ancien χλαμύς, khlamús (« manteau militaire »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
chlamyde chlamydes
\kla.mid\

chlamyde \kla.mid\ féminin

  1. (Antiquité) Sorte de manteau des anciens Grecs, court et léger, retenu par une agrafe sur l’épaule droite.
    • La chlamyde servoit d'arme défensive lorsque l'on étoit surpris sans bouclier. On l’entortilloit alors autour du bras gauche, pour parer les coups de l'ennemi. — (Encyclopédie méthodique, ou, par ordre de matières : Recueil d'Antiquités, rédigé par Mongez, Paris : chez H. Agasse, an XII, p. 25)
    • Ces épaules argentées qui sortaient à demi de l’échancrure de la chlamyde comme le disque de la lune émergeant d’un nuage opaque. — (Théophile Gautier, Le Roi Candaule, 1844)
    • Le cothurne aux talons, la chlamyde à l’épaule, il erre sous les portiques, déclame, fronce le sourcil, se drape d’un air ennuyé dans ses tirades tragiques. — (Alphonse Daudet, La soupe au fromage, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 180.)
    • Hadrien tourna en ridicule le présent de trois cents chlamydes dorées que lui fit le roi Pharasmanès en en parant des condamnés destinés à l'arène. Il refusait également l'or sur ses ceinturons et les pierres précieuses sur ses fibules. — (Agnès Molinier-Arbo, « « Imperivm in virtute esse non in decore » : Le discours sur le costume dans l'Histoire Auguste », dans Costume et société dans l'Antiquité et le haut Moyen âge, Université Paris X Nanterre-CNRS, textes réunis par François Chausson et Hervé Inglebert, Paris : éd. Picard, 2003, p. 75)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]