cinéma-dinatoire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot composé de cinéma, apocope de cinématographie, et de l'adjectif dînatoire, dérivé savant du verbe dîner, (fin du XVIe s.) dont le suffixe verbal -er est remplacé par le suffixe adjectival -(at)oire.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cinéma-dinatoire cinéma-dinatoires
\si.ne.ma.di.na.twaʁ\

cinéma-dinatoire \si.ne.ma.di.na.twaʁ\ masculin

  1. (Cinéma) Événement cinématographique et culinaire qui consiste à proposer aux spectateurs un repas gastronomique en plusieurs services au cours d'une projection de film dans un cinéma.
    • Alors que les images s'enchaînent à l'écran, les plats font de même sur la table. Chef de cuisine ce soir-là, Sara Nguyen a préparé cinq plats de tradition française pour accompagner la projection des aventures d'Amélie Poulain, en commençant par un croque-madame aux truffes noires (...). Après ça, ont défilé dans les assiettes (...) des rillettes de porc, des moules, une crêpe au foie gras et au canard, le tout avec des cocktails à l'absinthe. Pour se démarquer du style fast-food des cinémas multiplexes, le Nitehawk (oiseau de nuit en français) a ouvert en 2011 avec ce concept de cinéma-dînatoire(...).

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

  • fooding: Cette pratique du cinéma-dînatoire s'inscrit dans un mouvement général à New-York où le "fooding",un mouvement culinaire où la nourriture et la dégustation deviennent un événement en soi, rencontre un franc succès.

Holonymes[modifier le wikicode]

  • cinéma

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « cinéma-dinatoire »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Deuzio, supplément au journal l'avenir, 30 mars 2013,p. 11.
  • Grand Larousse de la langue française, Paris, Librairie Larousse, 1972, vol.2, p. 1332.