dîner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Diner, diner

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe) Du bas latin disjejunare, « rompre le jeûne ».
(Nom) Substantivation du verbe. Au XIIe siècle, deigner, « premier repas de la journée » et en France métropolitaine au XIXe siècle, « repas du soir ».
Au Moyen Âge, on dînait le matin (d’où le dicton « lever à six, dîner à neuf »), comme l'indique le texte suivant:
  • Louis XII […], pour plaire à sa jeune épouse, fit des excès et changea sa manière de vivre. « Car, où il soulait dîner à huit heures, il convenait qu'il dînât à midi, et, où il soulait se coucher à six heures du soir, souvent se couchait à minuit. » (Louis Pierre Anquetil, Histoire de France: depuis les Gaulois jusqu'à la mort de Louis XVI, continuée jusqu'au sacre de Charles X par Léonard Gallois, Paris : Jubin, Beaulé & Dondey-Dupré, 1829, vol.4, p.300)
Ce repas est passé à onze heures au XVIe siècle, puis à midi sous Louis XIV. Sous Louis XV, il passe en début d’après midi, et à cinq heures de l’après midi sous Napoléon Ier, six heures de l’après midi sous Louis-Philippe, et sept heures du soir à la fin du XIXe siècle. Nous en sommes aujourd’hui à vingt heures. Le dîner rejeta ainsi le souper tard dans la nuit.
  • La troupe voyageuse, […], arriva vers les quatre heures du soir à Neufs. On dîna en toute hâte… (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  • Aujourd’hui, à Paris et ailleurs, prendre le repas qui se prend de cinq heures à sept heures du soir. (Littré, article dîner, 1872-1877)

Verbe[modifier]

dîner \di.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison), (orthographe traditionnelle)

  1. (France) (Courant) Prendre le repas du soir.
    • Madame la marquise […] dînait, si l’on peut appeler dîner se mettre à une table, y regarder les mets avec dégoût et en prendre précisément la dose nécessaire pour ne pas mourir de faim. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On fait, en Suisse, ordinairement trois repas : le matin, on déjeune au miel et au café ; vers midi, on lunche, et le soir, on dîne ou soupe à la table d'hôte ou isolément. (La Suisse circulaire, Guide Conty, 8e éd., 1894, p.25)
    • La cloche venait de « piquer » 19 heures et nous descendions dîner quand le cri « un ours ! » nous rappela sur le pont. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Nord, Champagne, Ardennes) (Belgique) (Canada) (Suisse) (Congo-Kinshasa) (Occitanie), ou (Vieilli) Prendre le repas de midi.
    • Sans l’événement de tantôt, vous m’auriez trouvé à table, attendu que je dîne invariablement à deux heures. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • A midi, j'allais à la messe militaire. […]. De retour, nous dînions à deux heures et demie, et à cinq heures nous gagnions le théâtre où se donnait un opéra tragi-comique. (La Vie française à la veille de la révolution (1783-1786) : Journal inédit de Madame Cradock, traduit de l'anglais par Mme Odelphin Balleyguier, Paris : Perrin & Cie, 1911, p.153)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
dîner dîners
\di.ne\

dîner \di.ne\ masculin, (orthographe traditionnelle)

  1. (France) (Courant) Repas du soir.
    • Un dîner froid. - Des dîners en ville.
  2. (Belgique) (Canada) (Suisse) (Congo-Kinshasa) (Occitanie), ou (Vieilli) Repas de midi.
    • La course avait été longue et, depuis midi, le dîner était loin, […] (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Mais pendant que nous causons, le temps presse : midi ! pardieu c’est l’heure du dîner ! (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2, 4, 1833)
    • C’était une froide après-midi de novembre. Je venais justement d’expédier un dîner plus solide qu’à l’ordinaire […] (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Mais cela ne faisait pas l'affaire de M. Em. Briard qui, profitant des courts instants de répit que prirent les préparatifs du dîner, jugea bon d'aller visiter l'église de Baâlon et qui eut la bonne chance d'y arriver pour la sortie de la grande messe […]. (Bulletin de la Société de naturalistes et archéologues du nord de la Meuse, 1892, vol.2-4, p.127)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Repas dans l’ordre chronologique

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]