clérical

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : clerical

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin clericalis.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin clérical
\kle.ʁi.kal\
cléricaux
\kle.ʁi.ko\
Féminin cléricale
\kle.ʁi.kal\
cléricales
\kle.ʁi.kal\

clérical \kle.ʁi.kal\ masculin

  1. Qui appartient au clergé.
    • Les fonctions cléricales.
  2. Qui professe le cléricalisme.
    • Au temps de la République cléricale, la Société de Saint-Vincent-de-Paul était une belle officine de surveillance sur les fonctionnaires de tout ordre et de tout grade. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.277)
    • La Bretagne du Léon et celle de la Cornouaille n'ont pas exactement la même manière de se comporter vis-à-vis de l’Église. Les littérateurs bretons eux-mêmes opposent l’une à l’autre, couramment, la Bretagne cléricale du Léon et la Bretagne républicaine de Cornouaille. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il se jette dans la mêlée qu’il domine de haut, il soutient le chant d’une voix ample, et il gueule plus fort que les autres gamins, tout en calottant le Maloret :
      « 
      Les cléricaux la trogne – Trente-six pieds de charogne. – La merde aux boyaux – pour faire crever les cléricaux... » — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 86.)

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
clérical
\kle.ʁi.kal\
cléricaux
\kle.ʁi.ko\

clérical \kle.ʁi.kal\ masculin (pour une femme on dit : cléricale)

  1. (Politique) Partisan du cléricalisme.
    • Quand les cléricaux sont les plus faibles dans un pays, il ne manquent jamais de recommander des mesures de sévère réglementation pour se venger de patrons francs-maçons. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.229)

Traductions[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]