laïc

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : laic

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin laicus (« commun, ordinaire ») qui donne aussi lai.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin laïc
\la.ik\
laïcs
\la.ik\
Féminin laïque
\la.ik\
laïques
\la.ik\

laïc \la.ik\

  1. (Religion) Qualifie le caractère des personnes ou des choses ne faisant pas partie d'une institution religieuse.
    • Une personne laïque.
    • Il est de condition laïque.
    1. Séculier, du monde profane.
      • Le père Alta était en costume laïc et de voyage. (Péladan, Vice supr.,1884)
  2. (Politique) Qui est conforme au principe de séparation de la religion et de l’État.
    • Sans compter que, dans le pays où la chose s'est passée, il y a deux écoles de garçons : une laïque et une congréganiste. (Émile-Ambroise Thirion, La Politique au village, p. 225, Fischbacher, 1896)
    • Ils avancent qu'en France on a très violemment critiqué le catholicisme, en particulier au XIXe et au début du XXe siècle, et que ce combat n'était pas de la « christianophobie », mais simplement une volonté de défendre un État laïc, au nom de l'universalisme républicain. (Michel Prum, Race et corps dans l'aire anglophone, L'Harmattan, 2008, p.15)
  3. Areligieux.
    • Le propre de la culture antique est sa tournure foncièrement laïque. (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd.1966)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin laïc
\la.ik\
laïcs
\la.ik\
Féminin laïque
\la.ik\
laïques
\la.ik\

laïc \la.ik\ masculin

  1. Profane.
    • Pour un religieux, et même pour un simple laïc, s'il est fervent, écrire signifie d'abord servir. (Mauriac, Galigaï, 1952)
    • Nous ne savons à peu près rien de la volonté expresse de Dieu (je parle pour nous autres laïcs), sinon qu'il veut que nous soyons saints. (Julien Green, Journal, 1955)
  2. Partisan du principe de séparation de la religion et de l’État.
    • La morale sociale que les grands laïcs du XIXe siècle ont ébauchée, et qu'on enseigne dans les écoles de la République, n'est qu'une extension molle de la métaphysique religieuse des Juifs. (Jean-Richard Bloch, Destin du siècle, 1931)
  3. Monde profane.
    • La France n'est pas seulement la fille aînée de l'Église (…) elle a aussi dans le laïque une sorte de vocation parallèle singulière. (Péguy, Argent, 1913)

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]