laïque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
laïque laïques
\la.ik\

laïque \la.ik\ masculin et féminin identiques

  1. Variante de laïc.
    • Un habit laïque.
    • Il faut à une vie une religion mystique ou laïque, une grande idée. — (Alexandra David-Néel, 1868-1969)
    • C’est seulement après 1967 que le philosophe laïque syrien Sadiq Jalal al-Azm refusa hautement de voir dans la religion une voie d’avenir efficace. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.108-109)

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
laïque laïques
\la.ik\

laïque \la.ik\ masculin et féminin identiques

  1. Variante de laïc.
    • il fallait être « de la chose ». Les laïques étaient mal vus. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
    • Si le Ciel a enduré toute la nation de ces mécréants au cou serré pendant plus d’années que n’en saurait compter un laïque, nous pouvons bien, pendant quelques heures, endurer la présence d’un seul. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Tout laïque qu’il était, il s’est fait directeur de filles. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.112)
    • Le législateur canonique intervient aussi pour réprimer le rapt ; le Concile de Chalcédoine de 451 (canon 27) dépose les clercs coupables de complicité de rapt et excommunie les laïques dans ces cas. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l’Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.93)

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

laïque \la.ik\ féminin singulier

  1. (Par ellipse) (France) L’école républicaine, par opposition, à l’école confessionnelle.
    • En chaire, la vicaire disait que l’école laïque (la laïque) était l’école du crime et que les enfants qui en sortiraient ne feraient que des voyous. — (Claude Rivals, Pierre Roullet, meunier angevin, p.184, Éditions Cheminements, 2004)
    • A l’époque, il redoutait plus l’ardeur des militants de la laïque que ceux des défenseurs de l’école privée. — (Serge July, Les années Mitterrand, Grasset, 1986)

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « laïque [la.ik] »

Références[modifier]