séparation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : separation

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin separatio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
séparation séparations
\se.pa.ʁa.sjɔ̃\

séparation \se.pa.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de séparer ou résultat de cette action.
    • Celui-ci promettait naturellement à ses électeurs, comme don de joyeux avènement, la séparation de l’Église et de l’État, l'instruction laïque et la suppression du budget des cultes. — (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
    • Bert avait suivi les péripéties de la catastrophe, depuis la séparation des eaux jusqu’à la culée du pont. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 320 de l’éd. de 1921)
    • La séparation en deux de l'ancien continent du Gondwana, amorcée dès le Permien par le golfe d’Arabie vers le N. de Madagascar, ne paraît pas avoir été complète, même au Crétacé supérieur. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.52)
    • Leurs familles très nombreuses leur permirent, petit à petit, d'augmenter leur nombre, de telle sorte, que […], ils forment aujourd'hui, 200 ans après leur séparation de la mère patrie, un bloc de six millions de Français groupés principalement dans la province de Québec. — (Henri Noilhan, Histoire de l'agriculture à l'ère industrielle, éd. E. De Boccard, 1965, p. 537)
    • À coup sûr, l'essence de la laïcité, mis à part la séparation de la religion et de l'État, est l'acceptation de la proposition selon laquelle il n'y a pas de finalité des formes, pas de possession exclusive de la vérité absolue et indivisible. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.159)
  2. (En particulier) Action ou fait de s’éloigner ou d'être éloigné de quelqu'un.
    • Ce jour-là, au moment de la séparation, spontanément, avec un sourire heureux, Yasmina lui donna un baiser, le premier... — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • La difficulté, la longueur des voyages d'autrefois donnaient quelque chose de solennellement triste aux séparations. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)
    • La guerre s’était enfin achevée. Pour avoir été séparés, nous serions ensemble plus heureux que jamais. Pourtant ces séparations que la vie nous ménage ne sont que la préparation de l’adieu définitif, auquel il faut arriver. Je n’étais revenu que pour quitter mes parents, cette fois sans retour. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 87.)
  3. La chose même qui sépare.
    • Il faut ôter cette séparation.
  4. (Absolument) (Histoire) (France) Séparation des Églises et de l'État suite à la loi de 1905.
  5. (Topologie) Action d’inclure deux parties disjointes dans deux ouverts disjoints. Possibilité de le faire.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus séparation figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : généalogie.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]