frontière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : frontiere

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1213) Mot dérivé de front avec le suffixe -ière → voir frontalier ; l’ancien français avait frontier, frontiere de même sens.

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
frontière frontières
\fʁɔ̃.tjɛʁ\
Ferme de Bourgogne à Tourcoing, frontière entre la Belgique et la France, dans les années 1920.

frontière \fʁɔ̃.tjɛʁ\ féminin

  1. Les limites d’un état ou d’une contrée en tant qu’elles le séparent d’un autre état, d’une autre contrée.
    • Une promenade d’une dizaine de minutes sur la plate-forme me permet d’entrevoir les hauteurs de la frontière persane à l’extrême limite de l’horizon. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Cette frontière qu’il fallait défendre contre les Goths et contre les Basques appartenait alors toute entière au roi d’Austrasie, au nom duquel le ban de guerre fut publié sur les deux rives de l’Adour. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • C’est pourquoi il trouvait que Locarno, situé à la frontière de la Suisse et de l’Italie, était un point qui lui convenait merveilleusement. C’était le centre révolutionnaire où les conspirateurs italiens venaient secrètement s’entretenir avec lui. — (Debagori-Mokrievitch, Souvenirs sur Bakounine, traduits par Marie Stromberg, La Revue blanche, 1895)
    • Par ethnicité, je suppose que nous entendons une diversité de groupes ethniques ou « nations » à l’intérieur des frontières territoriales d’un État. Naturellement, cela n’empêche pas l’existence du même groupe ethnique de part et d’autre de plusieurs frontières, comme c’est le cas des Kurdes, par exemple. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.142)
  2. (Figuré) Ce qui sépare une chose d'une autre.
    • La vraie question, nous le verrons, est de définir ce qu'était la magie pour les Anciens : science des "Mages" ou sorcellerie ? La frontière entre les deux est indécise, certainement autant qu'elle ne l'était, au Moyen-Âge, entre alchimie et science. — (André-Julien Fabre, Mythologie et plantes médicinales de l'Antiquité, publié dans Histoire des Sciences Médicales. vol 37(1), 2003, p. 65)
  3. (Figuré) (Au pluriel) Limites ; bornes
    • Les frontières du savoir humain.
    • Reculer les frontières de la sottise, du mauvais goût.
  4. (Topologie) Ensemble des points de l'adhérence n'appartenant pas à l’intérieur.
    • Dans le plan, la frontière d’un disque est un cercle.

Synonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
frontière frontières
\fʁɔ̃.tjɛʁ\

frontière \fʁɔ̃.tjɛʁ\ féminin

  1. (Habillement) Sorte de coiffe traditionnelle savoyarde des femmes, qui mettait le front en valeur.
    • La couèche (ici on parle de couèchage) vient s'appuyer à l'arrière de la frontière, formant une couronne qu'agrémentent les douze épingles à tête de jais noires piquées tout autour de cette couèche. — (Daniel Déquier & ‎François Isler, Costumes de Savoie, vol. 2 : Tarentaise, Beaufortain & Val d'Arly, La Fontaine de Siloë, 1997, p. 30)
    • Cette frontière sera, tous les matins, fixée par des épingles à la « couèche », rond noir porté en couronne sur l'arrière de la tête et composé d'une double tresse de cheveux et ruban, entouré d'un long velours noir tenu par 18 épingles. — (Alain Richermoz, Peisey-Nancroix autrefois, La Fontaine de Siloë, 2003)

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]