conventionnel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du bas latin conventionalis (« de convention »).

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin conventionnel
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
conventionnels
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
Féminin conventionnelle
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
conventionnelles
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\

conventionnel

  1. Qui résulte d’une convention.
    • Valeur conventionnelle.
    • Signes conventionnels.
  2. (Par extension) Qui ne montre aucune originalité.
    • Pourquoi avait-il dit que, là-bas, Ferdinand comprendrait ? Parce qu'il serait entouré de ce luxe paisible et conventionnel ? (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
  3. (Histoire) (France) Relatif à la Convention.
  4. (Militaire) Qui est classique, qui n’est pas nucléaire.
    • Les armes conventionnelles.
    • Les plans des quatre puissances occidentales prévoyaient alors une imbrication du désarmement conventionnel et nucléaire par un système d'étapes successives. (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 187)

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin conventionnel
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
conventionnels
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
Féminin conventionnelle
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\
conventionnelles
\kɔ̃.vɑ̃.sjɔ.nɛl\

conventionnel

  1. (Histoire) (France) Membre de la Convention nationale.
    • La férocité des conventionnels s'explique facilement par l'influence des conceptions que le Tiers État avait puisées dans les pratiques détestables de l'Ancien Régime. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.143)
    • Après avoir traversé le pont, on débouche sur place des Carmes où fut érigée, en 1885, la statue du conventionnel Grégoire. L'abbé Grégoire a la figure énergique. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]