Convention

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : convention

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Abréviation de Convention nationale.

Nom propre [modifier le wikicode]

Convention féminin singulier

  1. (Histoire) Assemblée nationale, qui suivit la Législative, et qui se réunit à Paris au mois de septembre 1792 et qui exerça tous les pouvoirs jusqu’en octobre 1795.
    • Il importe à la Convention de savoir qui a donné l’ordre de sonner le tocsin, de tirer le canon d’alarme. — (Pierre Victurnien Vergniaud, Réponse à la demande de mise en accusation des vingt-deux Girondins, 31 mai 1793)
    • La Convention trouva le gouvernement désorganisé et le territoire envahi. Elle commença par déclarer la France en République... — (Charles Seignobos, Histoire sincère de la Nation française, éd. 1933)
    • La Convention , au milieu de sa lutte terrible contre le monde, contre la France qu'elle sauvait malgré elle, parmi les dangers personnels qu'elle courait, assassinée en détail, décimée et mutilée, elle ne lâcha pas prise, elle poursuivit obstinément ce sujet saint et sacré de l'éducation populaire; dans ses orageuses nuits , où elle siégeait armée, prolongeant chaque séance qui pouvait être la dernière, elle pris néanmoins le temps d'évoquer tous les systèmes et de les examiner. — (Jules Michelet, Le Peuple)
    • Aux généraux de la troisième République, -potentats sans contrôle,- combien manquèrent, durant cette guerre, le vigilant regard de la Convention, la présence des commissaires du peuple! Hélas! à ce peuple aux armées, c'était la Convention même qui manquait. — (Victor Margueritte, Au bord du gouffre - Août-Septembre 1914, 1919)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]