crier sur les toits

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de crier, sur, les et toit.
Autrefois, en Orient, les toits des maisons étaient en fait de grandes terrasses. On avait pour habitude d'y monter afin de discuter plus facilement avec ses voisins. Aujourd'hui encore, la plupart des maisons sont bâties de cette façon. C'est de cette coutume que provient l'expression « crier sur les toits ».
Même si elle semble dater du XVIe, cette expression se retrouve sous une autre forme dans les Évangiles :
  • Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits.— (Mathieu 10:27)
  • Car, ce que vous avez dit dans les ténèbres, on le dira dans la lumière; et ce que vous avez dit à l'oreille, dans les chambres, sera prêché sur les toits.— (Luc 12:3)

Locution verbale [modifier le wikicode]

crier sur les toits \kʁi.je syʁ le twa\ (se conjugue → voir la conjugaison de crier)

  1. (Figuré) Divulguer, répandre une information.
    • Sous prétexte de bruit, sous couleur de réclame,
      Ai-je le droit de ternir l’honneur de cette dame
      En criant sur les toits et sur l’air des lampions :
      « Madame la marquise m’a foutu des morpions » ?
      — (Georges Brassens, chanson « Trompettes de la renommée »)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]