crier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin quiritare (« crier, hurler ») réduit en *critare en latin populaire.

Verbe [modifier le wikicode]

crier \kʁi.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

Femme qui crie
  1. Jeter un ou plusieurs cris.
    • Ne faites pas crier cet enfant. Si, laissez-le crier.
    • Il crie de toute sa force. — Un chien qui crie parce qu’on le bat.
    • On entendait crier les hiboux.
  2. Élever très haut la voix dans la conversation, dans une discussion, dans un blâme, dans une gronderie, etc.
    • L'épouse devient rouge et le poète devient pâle. Ils crient très fort. Le visage rouge devient pâle, la face pâle passe au rouge. Avec les mots, on en voit de toutes les couleurs. — (Amand Vereecke, La tête qui tourne, éd. André de Rache, 1969)
    • Il est tellement sourd qu’il faut crier pour se faire entendre de lui. — Il crie comme un sourd. — Il ne saurait discuter sans crier.
  3. (Péjoratif) Forcer trop sa voix en chantant.
    • Cette femme ne chante pas, elle crie.
  4. (Par analogie) Grincer ; produire un bruit aigre, en se frottant rudement contre d’autres ou en se cassant, en parlant des choses.
    • Les sables sont les matières que l'on mélange le plus habituellement à la chaux pour former les mortiers ; ils doivent être rudes au toucher et crier quand on les serre dans la main. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.21)
  5. Proclamer, annoncer une chose au nom de l’autorité.
    • On a crié à son de trompe que chacun eût à rendre ses armes.
  6. Avertir souvent quelqu’un d’une chose, la lui conseiller fortement.
    • Il y a longtemps que je lui crie d’être sage, de prendre garde à lui.
    • La conscience, une voix intérieure nous crie qu’une telle action ne saurait être juste.
  7. Prononcer, à propos d’une personne ou d’une chose, un ou plusieurs mots d’un ton de voix très élevé avec le même effort que si l’on poussait un cri.
    • Le bon Piqueur doit sçauoir bien parler en cris, & langages plaisans aux chiens, crier, hucher, & houpper ses compagnons, forhuer en mots longs, & sonner de la trompe. — (René François, Essay des merveilles de nature et des plus nobles artifices, 1632, page 18)
    • J’ai beau lui crier de se détourner, il ne m’entend pas.
    • Crier aux armes.— Crier à l’aide, au secours, à la garde. — Crier au meurtre, au voleur, au feu.
    • Crier gare. — Crier miséricorde. — Crier merci.
  8. Exprimer fortement, même sous forme écrite, un avis, une opinion, souvent sous forme de protestation. Note : Le verbe est souvent construit avec la préposition à.
    • Bien sûr, le « Vatican » égyptien (la mosquée et université Al-Azhar) a dit non, crié à l’atteinte aux valeurs, à l’insulte faite à Dieu, à la mécréance qui autorise qu’on vous tue. — (Kamel Daoud, « Fin de l’esclavage confessionnel », Le Point, no 2350, 21 septembre 2017)
    • Sur son compte Instagram, l’ancien Niçois a crié à l’injustice concernant cette mise à l’écart, en reprenant une célèbre citation de Martin Luther King. — (Nicolas Laurent, « Écarté de la tournée du PSG, Ben Arfa crie à « l'injustice » », sport24.lefigaro.fr, 14 juillet 2017)
    • Crier au génie.
  9. Mettre à l’enchère des biens, inviter à les enchérir.
    • Crier des meubles, etc.
  10. (Vieilli) (Commerce) Attirer le chaland par ses cris ; vendre à la criée.
    • Bellegarde tirait de la poche veston un étui en argent, dont il allait extirper une savoureuse abdullah, lorsqu’il se vit tout à coup environné par une bande de camelots qui criaient la troisième édition d’un journal du soir. — (Arthur Bernède, Belphégor, 1927)
    • On criait les journaux étrangers. […] un homme qui, disait-on, avait crié les journaux dans les rues — (Georges Simenon, La Fuite de Monsieur Monde, La Jeune Parque, 1945, ch. 7, 8)
  11. (Figuré) Dire une chose hautement ou la répéter avec importunité.
    • Il ira crier cela partout. — Il ne cesse de crier que tout est perdu.
    • Il crie aux oreilles de tout le monde qu’on lui a fait une injustice. — Ils m’ont trompé, je le crierai sur les toits.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • \kʁi.je\
    • France (Paris) : écouter « crier [kʁi.je] »
  • France (Occitanie) : écouter « crier »

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) (Circa 980) crident (« crient »). À comparer avec cridar en ancien occitan. Voir ci-dessus.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

crier \Prononciation ?\

  1. Crier, faire des cris.

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
crier criers
\Prononciation ?\

crier \Prononciation ?\ masculin

  1. Cri.

Verbe 2[modifier le wikicode]

crier \Prononciation ?\

  1. Variante de creer.

Références[modifier le wikicode]