vendre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : véndre

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin vendere (« vendre », « trafiquer », « faire valoir », « vanter », « louer », « recommander »).

Verbe[modifier]

vendre \vɑ̃dʁ\ transitif ou pronominal 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se vendre)

  1. Aliéner une chose, transporter, céder à quelqu’un la propriété d’une chose pour un certain prix, contre une somme d'argent.
    • […], et si monsieur Guignol ne me paye pas. aujourd’hui même les cinq termes qu’il me doit je fais vendre ses meubles sur la place publique, […]. (Laurent Mourguet, Le Déménagement de Guignol, Elardin, 1876)
    • Dans toutes les Bourses de la terre, ce fut une avalanche de titres que les porteurs voulaient vendre ; les banques suspendirent leurs paiements, les affaires furent paralysées et cessèrent ; […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 288 de l’éd. de 1921)
    • D'ailleurs, la plupart des écrits de Voltaire furent imprimés en Hollande ou en Angleterre et ne se vendirent en France, qu'en contrebande. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Figuré) Se défendre dans les expressions :
    • Vendre bien cher sa vie, vendre chèrement sa vie, Défendre bien sa vie et faire périr beaucoup d’ennemis avant de succomber.
    • Vendre bien cher sa peau.
  3. (Par extension) Faire du commerce, échanger, troquer.
    • Il vend toutes sortes d’étoffes, de livres.
  4. Trahir, révéler un secret par intérêt ; dénoncer.
    • Ce nonobstant, les gendarmes sont visibles de loin et les rats, qui sont des bourgeois, ne voyagent qu’en voiture ; ils sont donc tous, quand on n’est pas vendu, facilement évitables. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Vendre sa patrie. — Il vendrait son meilleur ami à beaux deniers comptants. — C’est lui qui nous a vendus.

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier]

vendre \Prononciation ?\

  1. Vendre.

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin vendere

Verbe[modifier]

vendre \Prononciation ?\

  1. Vendre.

Francoprovençal[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin vendere.

Verbe[modifier]

vendre \Prononciation ?\

  1. Vendre.
Note[modifier]
Forme du valdôtain de Charvensod, Courmayeur, Introd.

Variantes[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]

Occitan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin vendere

Verbe[modifier]

vendre \ˈben.dɾe\ (graphie normalisée)

  1. Vendre.

Variantes dialectales[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]