élever

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin elevare (« soulever »), lui-même composé de levare préfixé de e-.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

élever /e.lə.ve/ ou /el.ve/ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’élever)

  1. Mettre plus haut, porter plus haut, rendre plus haut.
    • A un appel de sonnette on plaçait les plats et tout ce qui était nécessaire sur un monte-charge qui s’élevait jusqu’à la salle à manger et redescendait aussitôt. (André Dhôtel, Le Pays où l'on n’arrive jamais, 1955)
    • Les filaos géants, à l'écorce rugueuse et noire, étaient très nombreux et s'élevaient vers la voûte de feuillage comme des piliers de cathédrale. (Michel Lemoine, L'autre univers de Simenon : guide complet des romans populaires publiés sous pseudonymes, Liège,C.L.P.C.F., 1991, p.166)
    • Ce tableau est trop bas, il faudrait l’élever.
    • Élevez davantage cette lampe.
    • Ce mur n’a que trois mètres, il faut l’élever d’un mètre.
    • Élever des eaux pour faire des jets d’eau, des cascades.
    • Ce terrain s’élève en amphithéâtre.
  2. (Figuré) Porter vers ce qui est plus grand que soi, en parlant de ses pensées, de son âme, de ses désirs.
    • Élever son cœur, son esprit, son âme à Dieu,
  3. (Figuré) Fortifier, ennoblir, en parlant de l’âme, de l’esprit.
    • Il faut bien noter aussi que lorsqu’elle célèbre des Saints, elle s’élève et diffère ; alors elle s’exhausse dans une flambée d’âme ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • La lecture de cet ouvrage élève l’esprit. — Dans la contemplation de la nature, l’âme s’élève.
    • (Par analogie) Élever les sentiments, le courage. — Son style s’élève quelquefois.
  4. (Figuré) Investir de quelque dignité, placer dans un haut rang, rendre supérieur en pouvoir, en fortune, en gloire.
    • La faveur l’a élevé de bien bas.
    • Élever quelqu’un aux charges, aux dignités, aux honneurs ; l’élever au plus haut rang.
    • (Pronominal) S’élever à force d’intrigues. — S’élever par son mérite aux plus hautes dignités.
  5. (Figuré) Augmenter de quantité, de prix, de valeur.
    • Élever le prix des denrées. — Le prix de cette marchandise s’est élevé à cent francs.
    • Élever le taux de l’intérêt. — Élever la valeur d’une monnaie.
    • Élever la température d’un lieu, d’un liquide. — Le thermomètre s’est élevé à vingt degrés.
  6. Faire construire.
    • Celle-ci, mariée à un ingénieur du P.-L.-M., vivait avec ses trois enfants, dans une maisonnette que le ménage avait fait élever, après la guerre, sur un lotissement de Brunoy. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Élever une statue à un grand homme. — Élever un obélisque.
  7. (Figuré) Opposer, proposer ou faire naître, en parlant de doutes, de scrupules, de difficultés.
    • Vous élevez là une difficulté, une chicane bien étrange.
    • Élever des doutes sur la réalité d’un fait.
  8. Nourrir un enfant, entretenir son existence jusqu’à ce qu’il ait acquis une certaine force.
    • Si Joséphine ne se mariait pas, elle continuerait à « turbiner » pour la maison, la vieille élèverait le mioche, et lui, le patron, empocherait la galette que le Pape, de gré ou de force lui remettrait. (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cette femme a eu plusieurs enfants, mais elle n’a pu en élever aucun. — Cet enfant est faible, il sera malaisé à élever.
  9. (Par analogie) Nourrir et protéger des animaux ou des plantes pour favoriser leur croissance.
    • Les paons sont difficiles à élever.
    • J’ai eu de la peine à élever ces plantes, ces fleurs, ces arbres.
  10. (Figuré) Instruire ; former par l’éducation.
    • Son père, […], est surnommé « Camélinat le Rouge » pour ses convictions républicaines. Cet austère paysan a élevé ses enfants dans l’aversion de la monarchie, puis de l’Empire. (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, de la commune au communisme, dans L'Humanité, 7 septembre 2011)
    • Élever la jeunesse, l’élever dans le respect des lois.
    • Il fut élevé dans un collège de province.
  11. (Pronominal) (En particulier) S’enorgueillir.
    • Celui qui s’élève sera abaissé.
  12. (Pronominal) (Figuré) Présenter, développer sur un sujet.
    • S’élever à de hautes considérations sur l’actualité politique.
    • (Figuré) S’élever à la conception d’un ordre général de l’univers.
    • S’élever aux notions, aux idées d’ordre, de justice. — L’esprit de l’homme peut-il s’élever jusque-là ?
  13. (Pronominal) (Figuré) Avoir la valeur, le prix de.
    • Le total s’élève à plus de vingt mille francs. — Leur nombre ne s’élevait pas à plus de dix mille.
  14. (Pronominal) Se former ; survenir ; naître. Note : Se dit tant au propre qu’au figuré.
    • Quelques polémiques se sont élevées au sujet de l’existence d’une race de chèvre aborigène en Belgique. (Paul Diffloth, Zootechnie : Chèvres, porcs, lapins , Encyclopédie agricole J. B. Baillière, & fils, 4e éd., 1918, p.62)
    • A cet instant, dans le passage, d’autres voix s’élevèrent, accompagnées d’un martèlement de pas précipités. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ils n’avaient pas dépassé la boutique de l’épicier, vers la mer, que le tonitrument de l’autre bal, celui qui était de ce côté-ci du fleuve, s’éleva à son tour. (Marguerite Duras, Les Petits chevaux de Tarquinia, p.112, Gallimard, 1968)
    • Il y avait foule. Derrière la haie de soldats qui s’effrangeaient devant le carré réservé à l’échafaud commença à s’élever un brouhaha. (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
  15. (Pronominal) S’opposer ou se déclarer contre quelqu’un ou contre ce qu’il propose.
    • Si Gobineau a été l'objet du dégoût, de la crainte, de l’ostracisme de nos « rationalistes », c'est qu'il s'est élevé à la fois contre leurs faux raisonnements et contre leur absurde principe de la primauté de la raison : […]. (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.33)
  16. (Pronominal) Accuser quelqu’un, porter témoignage contre lui.
    • Les preuves qui s’élèvent contre l’accusé.
  17. (Pronominal) (Sens passif) Être dressé.
    • Au dessus, le pan de mur s’élevait en triangle comme un fronton, la bordure ornée de dorure. (Delphine Renard, Tu choisiras la vie, Grasset, 2013, chapître 26)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Il a, par ses découvertes, élevé cette science au rang des sciences exactes.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]