cynique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin cynicus, du grec ancien κυνικός, kynikós, de κύων, kýôn (« chien »).

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
cynique cyniques
\si.nik\

cynique \si.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui a rapport au chien.
    • Spasmes cyniques, contraction des muscles des angles des lèvres qui donne un rictus canin.
  2. (Par extension) Relatif aux cyniques, à leur philosophie matérialiste et anticonformiste.
    • Le philosophe cynique est porteur d'une intraitable volonté de dire non, de débusquer le conformisme à travers les habitudes. — (Michel Onfray, Le ventre des philosophes, 1989)
  3. (Par extension) (Péjoratif) Qui affecte une impudence effrontée, notamment en raison d'un refus de l'hypocrisie ou d'un désabusement.
    • Au contraire, la fille de bordel n'a vraiment ni le goût ni la science du vocabulaire cynique. La liberté des mots la tente aussi peu que celle de la vie. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, ch. II, René Bonnel, Paris, 1926)
    • Je n'ai rien vu de plus engoncé dans les préjugés niais, dans l'égoïsme cynique et dans le matérialisme inconscient que ces trois bourgeois de province. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
  4. (Par extension) Qui est désabusé, désillusionné ou qui accuse un désintérêt blasé à l'égard de quelque chose.
    • On aurait ainsi sacrifié dix mille morts par an pour ne pas désespérer Billancourt, Renault, Peugeot, Citroën et le CAC 40 ! J'entends bien ces cyniques raisons. — (Jehanne Collard, Ma vie a commencé dans un fracas de tôles, Albin Michel, 2005)
    • le regard cynique que la jeunesse porte sur la politique. — (Le Devoir, 21 février 2011)

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
cynique cyniques
\si.nik\

cynique \si.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Philosophe cynique.
    • Le cynique est la figure emblématique de l'authentique philosophe défini comme « la mauvaise conscience de son temps ». (Michel Onfray, Le ventre des philosophes - 1989)
  2. (Péjoratif) Personne cynique.

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France  : écouter « cynique [si.nik] »

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]