donner c’est donner, reprendre c’est voler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution-phrase [modifier le wikicode]

donner c’est donner, reprendre c’est voler \do.ne s‿e do.ne ʁə.pʁɑ̃dʁ s‿e vo.le\

  1. (Familier) Dicton qui exprime l’idée qu’on n’a plus aucun droit sur les dons, les donations ou les cadeaux qu’on a faits.
    • Pour qu'il y ait donation, il faut que le dépouillement du donateur soit irrévocable. En effet, nous connaissons l'adage populaire «Donner, c'est donner; reprendre, c'est voler» ou l'adage plus juridique «Donner et retenir ne vaut».
      Si le donateur réalise une donation, il n'est pas question qu'il revienne ultérieurement sur l'acte, de par sa seule volonté.
      — (Emmanuel de Wilde d'Estmael, Pierre Henfling & François Minon, Je transmets mon entreprise, Liège, EdiPro, 2e éd., 2008, p. 251)
    • « Donner c'est donner ! Reprendre c'est voler ! » Alexandra défend son bien, son avoir, son acquis. Il est important que ce qui est à elle le reste. — (Diane Drory, Cris et châtiments: Du bon usage de l'agressivité, De Boeck Supérieur, 2004, p. 42)
    • Et moi, ce que je n'accepte pas c'est d'avoir un ami et un protecteur qui se dit dieu de l'amour et n'en comprend pas le vrai sens, et de toute façon je ne peux pas le reprendre : donner c'est donner, reprendre c'est voler. — (Jeanne Brevalle, L'Olympe, la Sixième Génération, tome I : Déesse Terrienne, Éditions Baudelaire, 2016, p. 191)

Traductions[modifier le wikicode]