du coin de l’œil

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale [modifier le wikicode]

Invariable
du coin de l’œil
\Prononciation ?\

du coin de l’œil

  1. (Familier) Discrètement, mais avec vigilance, en parlant de regarder, d'observer, etc.
    • J’étais si ennuyé de salons, de jets d’eau, de bosquets, de parterres, et des plus ennuyeux montreurs de tout cela ; j’étais si excédé de brochures, de clavecin, de tri, de nœuds, de sots bons mots, de fades minauderies, de petits conteurs et de grands soupers, que quand je lorgnais du coin de l’œil un simple pauvre buisson d’épines, une haie, une grange, un pré ; [...] — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre IX)
    • […] ; et l’autre, — c’était la nièce, — lorgnait du coin de l'œil un joli officier des gardes du pape. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Le visage du Prince conservait une sévérité de mauvais augure ; les deux officiers l’observaient du coin de l’œil ou jetaient un bref regard sur Bert. Il y avait quelque chose d’un peu étrange, comme de la curiosité et de l’appréhension, dans la façon dont ils reluquaient de côté leur chef. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 164 de l’éd. de 1921)
    • Je buvais lentement, le surveillant du coin de l'œil, dans la crainte que, d’un nouveau coup, il ne me casse la bouteille sur les dents. — (Henri Alleg, La Question, 1957)

Traductions[modifier le wikicode]