faire pièce

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir faire et pièce

Locution verbale[modifier]

faire pièce \fɛʁ pjɛs\ (se conjugue, voir la conjugaison de faire)

  1. (Faire pièce à quelqu'un) (Vieilli) Jouer un mauvais tour.
    • Et ses farces, les scies imaginées par lui pour faire pièce aux gens qu’il avait pris en grippe, les vexations et persécutions obstinément et sans relâche déployées contre eux ! (Albert Cim, Césarin, histoire d’un vagabond, 1897)
  2. (Faire pièce à quelqu'un) Contrecarrer.
    • Le parti réacteur n’avait donc pas eu de peine à se faire un instrument de ce fonctionnaire ulcéré, qui, du reste, pour faire pièce à son ministre, était devenu soudain très hostile à la Révolution. (Louis Madelin, Fouché : 1759-1820, Plon-Nourrit et Cie, 1903, p. 42)
    • Ainsi, la France ferait pièce aux Anglais qui s’étaient empressés de profiter des circonstances pour faire proclamer Khalife un de leurs protégés, le roi Hussein du Hedjaz. (Paul Dumont, Mustapha Kemal invente la Turquie moderne, Éditions Complexe, 2006, p. 153)
  3. (Faire pièce à quelque chose) Contrer.
    • Pour la mission Brémond, il aurait été possible, avec quelques moyens supplémentaires, de faire pièce à l’influence anglaise en Arabie. (Gilbert Meynier, L’Algérie révélée, Droz, 1981, p. 539)
    • S’alignant sur les valeurs du Midwest et de la libre entreprise, elle ferait pièce aux fondations de la côte Est, Ford, Carnegie et Rockefeller. (Marc Abélès, Les Nouveaux Riches : un ethnologue dans la Silicon Valley, Odile Jacob, 2002, p. 119)
    • De quoi Thétis a-t-elle peur ? Qu’un dieu déguisé vienne l’inciter à combattre immédiatement pour faire pièce à son entreprise, soit provoquer sa mort immédiate. (André Sauge, Iliade : langue, récit, écriture, Lang, 2007, p. 200)

Synonymes[modifier]