fragilité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1121-34) Du latin fragilitas.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
fragilité fragilités
\fʁa.ʒi.li.te\

fragilité \fʁa.ʒi.li.te\ féminin

  1. Disposition à être cassé, être brisé facilement.
    • Cette fragilité est-elle propre aux os des cancéreux, ou tient-elle au développement des cancers multiples dans le système osseux ? (Eugène Follin, Traité élémentaire de pathologie externe, Paris : Victor Masson & fils, 1869, vol.1, p.299)
    • La fragilité des aciers carburés trempés, comparable à celle du verre, semble, elle aussi, une propriété caractéristique du carbure trempant du fer β plutôt que du fer β lui—même. (Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, 1896, vol.95, p.266)
    • La connaissance de ce fait que l'inflammation aiguë augmente la fragilité ou frangibilité des tissus est féconde eu applications pratiques. (Jean Cruveilhier, Traité d'anatomie pathologique générale, Paris : Baillière & fils, 1862, vol.4, p.285)
  2. (Physique) Propriété d'un matériau qui lors d'une contrainte ou d'un choc se fissure facilement ; dont la fissuration ne demande que peu d'énergie.
    • En physique l'inverse de la fragilité est la ténacité.
  3. (Figuré) Facilité à être détérioré.
    • La fragilité des choses humaines.
    • La fragilité de sa fortune.
  4. (Figuré) (Religion) Facilité à tomber en faute.
    • L'occasion prochaine se divise en occasion prochaine per se, et en occasion prochaine per accidens. La première est celle qui, vu la fragilité humaine, entraîne, pour tous les hommes, un danger probable de pécher. (Jacques Valentin, Le Prêtre juge et médecin au tribunal de la pénitence, ou Méthode pour bien diriger les âmes, Bruxelles : M. Vanderborght, 1845, p.46)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]