fustiger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin fustigare (« bâtonner »), lui-même de fustis (bâton).

Verbe[modifier]

fustiger \fys.ti.ʒe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Frapper à coups de bâton ou de verges.
    • Celui qui a Haute-Justice a juridiction puissance & connoissance des cas requérans mort & dernier supplice, mutilation, incision de membres & autres peines corporelles comme fustiger, pilorier, écheler, bannir, marquer, déporter & autres semblables. (Pelée de Chenouteau, Conférence de la Coutume de Sens: avec le droit romain, les ordonnances du royaume & les autres Coutumes, Veuve Tarbé, Sens & Née de la Rochelle, Paris, 1787, p.1)
    • De mon temps on les eût fustigés avec un fagot dont on les eût brûlés ensuite. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Figuré) Administrer une correction, une réprimande.
    • Il mérite d’être fustigé d’importance.
  3. (Par analogie) Blâmer, stigmatiser.
    • Les manifestants ont fustigé les réformes du gouvernement.
    • Les archives municipales de Nancy possèdent des doubles des lettres envoyées au maire de Bruyères pour fustiger cette pratique qui conduit la fille malade à arriver sans le sou à Nancy. (Régis Latouche, Une maison de tradition : le 52 ; Bruyères et la prostitution, 1800-1946, Journées d'études vosgiennes, 2005)

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Références[modifier]