gigoter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1743) → voir giguer et -oter. Apparaît en 1694 dans le sens de « donner des coups de pied ».

Verbe [modifier le wikicode]

gigoter \ʒi.ɡɔ.te\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer continuellement les jambes.
    • J’en ai connu, des prêtres, qui s’habillaient en bourgeois pour aller voir gigoter des danseuses. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • D’un coup de rasoir, je lui coupai la tête, et le tronc, d’où un flot de sang s’échappait, gigota quelques secondes sur le parquet. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Guéri maintenant, il gigotait devant le feu et, les joues encore mouillées de larmes, riait aux éclats parce que son père agitait une branche enflammée, ce qui faisait un beau ruban de feu. — (Ernest Pérochon, Nêne, 1920)
    • Cet enfant ne fait que gigoter. — Cet enfant ne fait que gigoter les jambes.
  2. S’agiter, se démener.
    • Après t’avoir poussé à signer le livre de Galard, je n’ai pas le droit de te laisser gigoter seul dans les succès et dans les doutes. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 273)
  3. (Québec) (Par extension) Remuer, tortiller.
    • L’anguille gigote.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

  • gigotter (orthographe désuète, sauf au Québec)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]